Musée d'Histoire de Marseille

Musée d'Histoire de Marseille

Mercredi 25 août à 21h

 

Monsieur Klein de Joseph Losey (Italie, France, 1976, 123 mn)

Avec Alain Delon, Jeanne Moreau, Michael Lonsdale

Pendant l'occupation allemande à Paris, Robert Klein, un Alsacien qui rachète des œuvres d'art à bas prix, reçoit, réexpédié, à son nom, le journal Les Informations juives qui n'est délivré que sur abonnement. Il découvre bientôt qu'un homonyme juif utilise son nom, et décide alors de remonter la piste qui le mènera à cet inconnu.

Ce film est recommandé par Christoph Hochhäusler, Kiyoshi Kurosawa, Park Chan-wook sur LaCinetek

Événement gratuit.

Sur réservation au 04 91 55 36 00 / musee-histoire@marseille.fr

Mercredi 25 août à 21h

 

Monsieur Klein de Joseph Losey (Italie, France, 1976, 123 mn)

Avec Alain Delon, Jeanne Moreau, Michael Lonsdale

Pendant l'occupation allemande à Paris, Robert Klein, un Alsacien qui rachète des œuvres d'art à bas prix, reçoit, réexpédié, à son nom, le journal Les Informations juives qui n'est délivré que sur abonnement. Il découvre bientôt qu'un homonyme juif utilise son nom, et décide alors de remonter la piste qui le mènera à cet inconnu.

Ce film est recommandé par Christoph Hochhäusler, Kiyoshi Kurosawa, Park Chan-wook sur LaCinetek

Événement gratuit.

Sur réservation au 04 91 55 36 00 / musee-histoire@marseille.fr

Enregistré le vendredi 18 juin à 18h - Pour visionner la conférence, cliquer ici

Par Karole Vail , directrice de la collection Peggy-Guggenheim de Venise et de la Fondation Solomon-Guggenheim pour l’Italie. Elle a auparavant travaillé 20 ans à la Fondation Solomon-Guggenheim de New-York.

Karole Vail reviendra sur le rôle historique de sa grand-mère, Peggy Guggenheim, en une présentation visuelle de son parcours comme collectionneuse et mécène. Elle parlera également du rôle social et artistique que le musée Guggenheim de Venise porte aujourd’hui, dans la continuité de l’œuvre de sa fondatrice. Karole Vail interviendra à l’invitation de l’Association Villa Air-Bel, porteuse du projet de création d’un musée-mémorial racontant l’histoire de cette villa qui a servi de refuge durant la Seconde Guerre mondiale à de nombreux artistes et intellectuels européens persécutés par les Nazis et le Régime de Vichy, dont Peggy Guggenheim. Grâce à l’action du journaliste américain Varian Fry et de son équipe, à celle du vice-consul des États-Unis, Hiram Bingham et de mécènes, dont Peggy Guggenheim, André Breton, Max Ernst, Claude Lévi-Strauss, Hannah Arendt, André Masson, et 2000 autres personnalités ont pu rejoindre les États-Unis entre 1940 et1941.

En partenariat avec la direction des musées de Marseille, le Musée d’Histoire de Marseille, le Musée Cantini et le Consulat général des États-Unis. Avec le soutien de l’Association Varian Fry et de l’Institut SoMuM d’Aix-Marseille Université.

Enregistré le vendredi 18 juin à 18h - Pour visionner la conférence, cliquer ici

Par Karole Vail , directrice de la collection Peggy-Guggenheim de Venise et de la Fondation Solomon-Guggenheim pour l’Italie. Elle a auparavant travaillé 20 ans à la Fondation Solomon-Guggenheim de New-York.

Karole Vail reviendra sur le rôle historique de sa grand-mère, Peggy Guggenheim, en une présentation visuelle de son parcours comme collectionneuse et mécène. Elle parlera également du rôle social et artistique que le musée Guggenheim de Venise porte aujourd’hui, dans la continuité de l’œuvre de sa fondatrice. Karole Vail interviendra à l’invitation de l’Association Villa Air-Bel, porteuse du projet de création d’un musée-mémorial racontant l’histoire de cette villa qui a servi de refuge durant la Seconde Guerre mondiale à de nombreux artistes et intellectuels européens persécutés par les Nazis et le Régime de Vichy, dont Peggy Guggenheim. Grâce à l’action du journaliste américain Varian Fry et de son équipe, à celle du vice-consul des États-Unis, Hiram Bingham et de mécènes, dont Peggy Guggenheim, André Breton, Max Ernst, Claude Lévi-Strauss, Hannah Arendt, André Masson, et 2000 autres personnalités ont pu rejoindre les États-Unis entre 1940 et1941.

En partenariat avec la direction des musées de Marseille, le Musée d’Histoire de Marseille, le Musée Cantini et le Consulat général des États-Unis. Avec le soutien de l’Association Varian Fry et de l’Institut SoMuM d’Aix-Marseille Université.

Disponible sur notre chaîne YouTube !

Par Benjamin Michaudel, responsable de recherches archéologiques Inrap Midi-Méditerranée

À l’automne 2019, une fouille archéologique a été menée par l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) à Marseille, sur le site côtier jouxtant la plage des Catalans, à l’emplacement de l’ancienne usine de sucre Giraudon & Fils. Les vestiges de plusieurs ensembles architecturaux ont été mis au jour, reflétant l’évolution sociale et fonctionnelle de l’anse des Catalans.
Benjamin Michaudel, responsable d’opération de la fouille, présente l’histoire du site, depuis l’apogée du lazaret de Saint-Lambert au milieu du XVII° siècle, jusqu’à la destruction de la sucrerie en 2018.

Cliquez ici pour découvrir la conférence !

Disponible sur notre chaîne YouTube !

Par Benjamin Michaudel, responsable de recherches archéologiques Inrap Midi-Méditerranée

À l’automne 2019, une fouille archéologique a été menée par l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) à Marseille, sur le site côtier jouxtant la plage des Catalans, à l’emplacement de l’ancienne usine de sucre Giraudon & Fils. Les vestiges de plusieurs ensembles architecturaux ont été mis au jour, reflétant l’évolution sociale et fonctionnelle de l’anse des Catalans.
Benjamin Michaudel, responsable d’opération de la fouille, présente l’histoire du site, depuis l’apogée du lazaret de Saint-Lambert au milieu du XVII° siècle, jusqu’à la destruction de la sucrerie en 2018.

Cliquez ici pour découvrir la conférence !

Enregistré le mardi 25 mai 2021 à 18h dans le cadre des Mardis de l'histoire. Pour visionner la conférence cliquez ici

Par Annick Riani, historienne, service archéologie, musée d'Histoire de Marseille.

Dans un contexte général de sensibilisation de nos sociétés aux questions environnementales, les pollutions d’origines diverses constituent aujourd’hui un courant impor-tant de l’historiographie française et régionale. En effet, certaines pollutions ont très précocement fait l’objet de réglementations en raison des plaintes émises par les riverains des cloaques, cimetières, manufactures, équipements publics considérés comme malodorants, insalubres ou dangereux. Or, Marseille, qui ne disposait plus de faubourg depuis le XIVe siècle, présente une situation un peu singulière eu égard à son développement urbain et manufacturier.

Peu de marseillais imaginent aujourd’hui à quel point les marges septentrionales de la ville (dans le cas présent la Porte d’Aix et le vallon de la Joliette) étaient des zones de relégation pour des activités polluantes ou insalubres. Comment ce phénomène s’est-il développé jusque dans la première moitié du XIXe siècle et comment s’est-il déplacé ultérieurement à Arenc ? C’est ce que nous proposons d’examiner à l’aide d’un diaporama.

 

Enregistré le mardi 25 mai 2021 à 18h dans le cadre des Mardis de l'histoire. Pour visionner la conférence cliquez ici

Par Annick Riani, historienne, service archéologie, musée d'Histoire de Marseille.

Dans un contexte général de sensibilisation de nos sociétés aux questions environnementales, les pollutions d’origines diverses constituent aujourd’hui un courant impor-tant de l’historiographie française et régionale. En effet, certaines pollutions ont très précocement fait l’objet de réglementations en raison des plaintes émises par les riverains des cloaques, cimetières, manufactures, équipements publics considérés comme malodorants, insalubres ou dangereux. Or, Marseille, qui ne disposait plus de faubourg depuis le XIVe siècle, présente une situation un peu singulière eu égard à son développement urbain et manufacturier.

Peu de marseillais imaginent aujourd’hui à quel point les marges septentrionales de la ville (dans le cas présent la Porte d’Aix et le vallon de la Joliette) étaient des zones de relégation pour des activités polluantes ou insalubres. Comment ce phénomène s’est-il développé jusque dans la première moitié du XIXe siècle et comment s’est-il déplacé ultérieurement à Arenc ? C’est ce que nous proposons d’examiner à l’aide d’un diaporama.

 

 

Venez découvrir notre toute nouvelle chaîne YouTube "Musées de Marseille". Et cliquez sur la playlist « Musée d’Histoire de Marseille » .Vous y découvrirez un éventail de nos ressources audiovisuelles ( films, conférences…) et pourrez vous documenter à l’envie sur l’histoire de la ville.
 

Découvrez notre chaîne !

 

Abonnez-vous !

 

Venez découvrir notre toute nouvelle chaîne YouTube "Musées de Marseille". Et cliquez sur la playlist « Musée d’Histoire de Marseille » .Vous y découvrirez un éventail de nos ressources audiovisuelles ( films, conférences…) et pourrez vous documenter à l’envie sur l’histoire de la ville.
 

Découvrez notre chaîne !

 

Abonnez-vous !

Suscribirse a RSS - Musée d'Histoire de Marseille