Musée d'Histoire de Marseille

Musée d'Histoire de Marseille

Mercredi 22 décembre de 14h à 16h

A partir de 8 ans

Des anciens remparts aux vieilles tours, du bassin d’eau douce au quai du port et de la voie dallée à la terrasse funéraire, les enfants vont arpenter le site à la recherche de détails qu’ils devront ensuite observer attentivement afin de reconstituer, tels des archéologues, l’apparence du site à l’époque romaine. L’assemblage des tessons d’un vase cassé leur sera d’un grand secours dans cette mission délicate…

Tarifs : adulte : gratuit  / de 5 à 18 ans : 4 euros / moins de 5 ans : gratuit. Sur réservation au 0491553600 / musee-histoire@marseille.fr

Mercredi 22 décembre de 14h à 16h

A partir de 8 ans

Des anciens remparts aux vieilles tours, du bassin d’eau douce au quai du port et de la voie dallée à la terrasse funéraire, les enfants vont arpenter le site à la recherche de détails qu’ils devront ensuite observer attentivement afin de reconstituer, tels des archéologues, l’apparence du site à l’époque romaine. L’assemblage des tessons d’un vase cassé leur sera d’un grand secours dans cette mission délicate…

Tarifs : adulte : gratuit  / de 5 à 18 ans : 4 euros / moins de 5 ans : gratuit. Sur réservation au 0491553600 / musee-histoire@marseille.fr

Mercredi 22 décembre de 10h à 12h

A partir de 8 ans

Visitez l'exposition Marseille en temps de peste, 1720-1722 et participez au jeu de l'oie conçu autour de la peste de 1720. Grâce au jeu, les participants découvrent les différentes étapes de l'épidémie ainsi que la structure urbaine de l'époque. Répartis en équipe, ils devront tenter de survivre à l'épidémie de peste qui sévit dans la ville depuis la fin du mois de mai 1720...

Tarifs : adulte : Entrée à l'exposition ( 6 euros / tarif réduit : 3 réduit ) / de 5 à 18 ans : 4 euros. Sur réservation au 0491553600 / musee-histoire@marseille.fr

 

 

 

Mercredi 22 décembre de 10h à 12h

A partir de 8 ans

Visitez l'exposition Marseille en temps de peste, 1720-1722 et participez au jeu de l'oie conçu autour de la peste de 1720. Grâce au jeu, les participants découvrent les différentes étapes de l'épidémie ainsi que la structure urbaine de l'époque. Répartis en équipe, ils devront tenter de survivre à l'épidémie de peste qui sévit dans la ville depuis la fin du mois de mai 1720...

Tarifs : adulte : Entrée à l'exposition ( 6 euros / tarif réduit : 3 réduit ) / de 5 à 18 ans : 4 euros. Sur réservation au 0491553600 / musee-histoire@marseille.fr

 

 

 

Mardi 14 décembre à 18h

Par Boris Cyrulnik, neuropsychiatre

A l’ère de la disparition des derniers témoins de déportation, au-delà de l’émotion que véhicule cette situation, en quoi est-elle une question centrale dans la transmission historique et mémorielle ? De quoi est porteur le témoignage ? Que transmet-il ? Que traduit-Il ? Comment accompagne t-il la compréhension des processus politiques et sociaux des événements de répression et de persécution ?

« La mémoire traumatique est faite d’un mélange de précisions et de reconstructions. Certains morceaux de souvenirs sont d’une précision étonnante, d’autres sont flous, ce qui permet de les réinventer. La mémoire, ce n’est pas le simple retour du souvenir, c’est une représentation du passé. La mémoire, c’est l’image qu’on se fait du passé. Ça ne veut pas dire que l’on se mente – on se rappelle seulement des morceaux de vérité qu’on arrange, comme dans une chimère» Boris Cyrulnik.

Une programmation en lien avec le mémorial des déportations.

Accès libre à l'auditorium dans la limite des places disponibles. Accessible également en live et en replay sur la chaine youtube Musées de Marseille

Mardi 14 décembre à 18h

Par Boris Cyrulnik, neuropsychiatre

A l’ère de la disparition des derniers témoins de déportation, au-delà de l’émotion que véhicule cette situation, en quoi est-elle une question centrale dans la transmission historique et mémorielle ? De quoi est porteur le témoignage ? Que transmet-il ? Que traduit-Il ? Comment accompagne t-il la compréhension des processus politiques et sociaux des événements de répression et de persécution ?

« La mémoire traumatique est faite d’un mélange de précisions et de reconstructions. Certains morceaux de souvenirs sont d’une précision étonnante, d’autres sont flous, ce qui permet de les réinventer. La mémoire, ce n’est pas le simple retour du souvenir, c’est une représentation du passé. La mémoire, c’est l’image qu’on se fait du passé. Ça ne veut pas dire que l’on se mente – on se rappelle seulement des morceaux de vérité qu’on arrange, comme dans une chimère» Boris Cyrulnik.

Une programmation en lien avec le mémorial des déportations.

Accès libre à l'auditorium dans la limite des places disponibles. Accessible également en live et en replay sur la chaine youtube Musées de Marseille

Mardi 7 décembre 2021 à 18h

Par Gilbert Buti, historien, Professeur émérite d'histoire, Aix-Marseille Université, CNRS-TELEMMe

Cette conférence présente les moyens individuels et collectifs mis en œuvre en Provence, dès l’annonce de la contagion, pour se protéger contre « l’ennemi invisible » et repousser le mal épidémique. Ces initiatives eurent des résultats inégaux car à côté de cités ravagées, d’autres, non loin des « chemins de la peste », furent épargnées. Pour quelles raisons ?

En 1720, dès l'annonce de la contagion, grandes villes et petits bourgs de Provence et des provinces voisines déploient un ensemble de mesures pour lutter contre le « mal invisible ». Les responsables municipaux et les représentants du pouvoir central activent ou réactivent des moyens mis en œuvre autrefois, parfois tombés dans l'oubli, réveillant ici des mémoires et imitant là des mesures prises dans de proches localités. La médecine des hommes et la médecine du Ciel sont convoquées et appliquées de manière inégale, à l'instar des poursuites et sanctions prises à l'encontre des contrevenants. Les résultats de ces comportements personnels et des contraintes publiques qui ne sont pas sans rappeler de récents événements, ne manquent pas de surprendre car à côté de cités ravagées, d'autres, pourtant non loin des « chemins de la peste », ont été totalement ou presque épargnées. Qui plus est au sein d'un même ensemble humain dévasté, des habitants, confinés ou non, restent hors d'atteinte du mal et interviennent pour secourir les moribonds. Comment expliquer de telles situations qui n'ont pas manqué d'être relevées par les témoins ?

Une programmation en lien avec l’exposition « Marseille en temps de peste, 1720-1722 »

Accès libre à l'auditorium dans la limite des places disponibles. Accessible également en live et en replay sur la chaine youtube Musées de Marseille

Illustration : Saint Roch, AM La Valette du Var, II. 20 Livre jaune

Mardi 7 décembre 2021 à 18h

Par Gilbert Buti, historien, Professeur émérite d'histoire, Aix-Marseille Université, CNRS-TELEMMe

Cette conférence présente les moyens individuels et collectifs mis en œuvre en Provence, dès l’annonce de la contagion, pour se protéger contre « l’ennemi invisible » et repousser le mal épidémique. Ces initiatives eurent des résultats inégaux car à côté de cités ravagées, d’autres, non loin des « chemins de la peste », furent épargnées. Pour quelles raisons ?

En 1720, dès l'annonce de la contagion, grandes villes et petits bourgs de Provence et des provinces voisines déploient un ensemble de mesures pour lutter contre le « mal invisible ». Les responsables municipaux et les représentants du pouvoir central activent ou réactivent des moyens mis en œuvre autrefois, parfois tombés dans l'oubli, réveillant ici des mémoires et imitant là des mesures prises dans de proches localités. La médecine des hommes et la médecine du Ciel sont convoquées et appliquées de manière inégale, à l'instar des poursuites et sanctions prises à l'encontre des contrevenants. Les résultats de ces comportements personnels et des contraintes publiques qui ne sont pas sans rappeler de récents événements, ne manquent pas de surprendre car à côté de cités ravagées, d'autres, pourtant non loin des « chemins de la peste », ont été totalement ou presque épargnées. Qui plus est au sein d'un même ensemble humain dévasté, des habitants, confinés ou non, restent hors d'atteinte du mal et interviennent pour secourir les moribonds. Comment expliquer de telles situations qui n'ont pas manqué d'être relevées par les témoins ?

Une programmation en lien avec l’exposition « Marseille en temps de peste, 1720-1722 »

Accès libre à l'auditorium dans la limite des places disponibles. Accessible également en live et en replay sur la chaine youtube Musées de Marseille

Illustration : Saint Roch, AM La Valette du Var, II. 20 Livre jaune

Mardi 7 décembre 2021 de 12h30 à 13h30

Par Gilbert Buti, historien, Professeur émérite d'histoire, Aix-Marseille Université, CNRS-TELEMMe

Découvrez l'exposition Marseille en temps de peste, 1720-1722 avec Gilbert Buti, historien, Professeur émérite d'histoire, Aix-Marseille Université et auteur de l'ouvrage Colère de Dieu, mémoire des hommes - La peste en Provence 1720-2020, Les éditions du Cerf.

Une programmation en lien avec l’exposition «Marseille en temps de peste, 1720-1722»

Adulte billet d’entrée à l’exposition (6 €/3 €) / De 12 à 18 ans : 1,50 € / Moins de 12 ans : gratuit.

Sur réservation au 04 91 55 36 00 / musee-histoire@marseille.fr

Illustration : Saint Roch, AM La Valette du Var, II. 20 Livre jaune

Mardi 7 décembre 2021 de 12h30 à 13h30

Par Gilbert Buti, historien, Professeur émérite d'histoire, Aix-Marseille Université, CNRS-TELEMMe

Découvrez l'exposition Marseille en temps de peste, 1720-1722 avec Gilbert Buti, historien, Professeur émérite d'histoire, Aix-Marseille Université et auteur de l'ouvrage Colère de Dieu, mémoire des hommes - La peste en Provence 1720-2020, Les éditions du Cerf.

Une programmation en lien avec l’exposition «Marseille en temps de peste, 1720-1722»

Adulte billet d’entrée à l’exposition (6 €/3 €) / De 12 à 18 ans : 1,50 € / Moins de 12 ans : gratuit.

Sur réservation au 04 91 55 36 00 / musee-histoire@marseille.fr

Illustration : Saint Roch, AM La Valette du Var, II. 20 Livre jaune

Jeudi 2 décembre à 18h

Par Danièle Larcena, géographe et présidente de l’association « Pierre sèche en Vaucluse »

Danièle Larcena évoquera l’histoire de ce mur de 27 km construit en 1721 par les comtadins pour se prémunir de la propagation de la peste. Depuis 1986, l’association « Pierre Sèche en Vaucluse » a entrepris le relevé du « mur de la peste » et des aménagements qui l’accompagnent, la restitution de parties accessibles aux promeneurs et l’ouverture d’un sentier historique traversant les Monts de Vaucluse.

Une programmation en lien avec l’exposition Marseille en temps de peste, 1720-1722

Entrée libre à l’auditorium du musée dans la limite des places disponibles

Accessible également en live et en replay sur la chaine youtube Musées de Marseille

Jeudi 2 décembre à 18h

Par Danièle Larcena, géographe et présidente de l’association « Pierre sèche en Vaucluse »

Danièle Larcena évoquera l’histoire de ce mur de 27 km construit en 1721 par les comtadins pour se prémunir de la propagation de la peste. Depuis 1986, l’association « Pierre Sèche en Vaucluse » a entrepris le relevé du « mur de la peste » et des aménagements qui l’accompagnent, la restitution de parties accessibles aux promeneurs et l’ouverture d’un sentier historique traversant les Monts de Vaucluse.

Une programmation en lien avec l’exposition Marseille en temps de peste, 1720-1722

Entrée libre à l’auditorium du musée dans la limite des places disponibles

Accessible également en live et en replay sur la chaine youtube Musées de Marseille

Samedi 18 décembre à 10h

13 séquences chronologiques, introduites par un objet-phare emblématique de la ville, jalonnent le parcours du musée d'Histoire de Marseille, des premières occupations préhistoriques aux développements urbains contemporains. Elles se déploient à travers un fil d'Ariane qui est celui de l'histoire du port, autour du site archéologique de la Bourse, véritable salle à ciel ouvert.

Tarif (adultes) : entrée des collections gratuite + 3 euros (visite guidée)
Tarif moins de 18 ans : entrée des collections gratuite + 1,50€ (visite commentée)

Sans réservation

Samedi 18 décembre à 10h

13 séquences chronologiques, introduites par un objet-phare emblématique de la ville, jalonnent le parcours du musée d'Histoire de Marseille, des premières occupations préhistoriques aux développements urbains contemporains. Elles se déploient à travers un fil d'Ariane qui est celui de l'histoire du port, autour du site archéologique de la Bourse, véritable salle à ciel ouvert.

Tarif (adultes) : entrée des collections gratuite + 3 euros (visite guidée)
Tarif moins de 18 ans : entrée des collections gratuite + 1,50€ (visite commentée)

Sans réservation

Mercredi 8 et 15 décembre 2021, 5, 19 et 26 janvier 2022 de 12h30 à 13h30

Samedis 18 décembre 2021 et 22 janvier 2022 de 14h30 à 16h

Découvrez l’histoire de la peste de 1720 à travers la vie quotidienne des Marseillais, les actions des pouvoirs publics, religieux et médicaux, la rechute de l’épidémie puis la relève de la ville, ainsi que l’héritage de cette période pour Marseille.

Tarifs : Adulte billet d’entrée à l’exposition (6 €/3 €) + 3 € (visite guidée) / De 12 à 18 ans : 1,50 € / Moins de 12 ans : gratuit.

Sans réservation, renseignements au 04 91 55 36 00 / musee-histoire@marseille.fr

 

Visuel : La peste à la Tourette représentant le chevalier Roze et les échevins, huile sur toile, 1755, collection Musée d'Histoire de Marseille.

 

Mercredi 8 et 15 décembre 2021, 5, 19 et 26 janvier 2022 de 12h30 à 13h30

Samedis 18 décembre 2021 et 22 janvier 2022 de 14h30 à 16h

Découvrez l’histoire de la peste de 1720 à travers la vie quotidienne des Marseillais, les actions des pouvoirs publics, religieux et médicaux, la rechute de l’épidémie puis la relève de la ville, ainsi que l’héritage de cette période pour Marseille.

Tarifs : Adulte billet d’entrée à l’exposition (6 €/3 €) + 3 € (visite guidée) / De 12 à 18 ans : 1,50 € / Moins de 12 ans : gratuit.

Sans réservation, renseignements au 04 91 55 36 00 / musee-histoire@marseille.fr

 

Visuel : La peste à la Tourette représentant le chevalier Roze et les échevins, huile sur toile, 1755, collection Musée d'Histoire de Marseille.

 

 

Venez découvrir notre toute nouvelle chaîne YouTube "Musées de Marseille". Et cliquez sur la playlist « Musée d’Histoire de Marseille » .Vous y découvrirez un éventail de nos ressources audiovisuelles ( films, conférences…) et pourrez vous documenter à l’envie sur l’histoire de la ville.
 

Découvrez notre chaîne !

 

Abonnez-vous !

 

Venez découvrir notre toute nouvelle chaîne YouTube "Musées de Marseille". Et cliquez sur la playlist « Musée d’Histoire de Marseille » .Vous y découvrirez un éventail de nos ressources audiovisuelles ( films, conférences…) et pourrez vous documenter à l’envie sur l’histoire de la ville.
 

Découvrez notre chaîne !

 

Abonnez-vous !

Subscribe to RSS - Musée d'Histoire de Marseille