Musée d'Histoire de Marseille

Musée d'Histoire de Marseille

Mardi 25 octobre de 10h à 12h

A partir de 7 ans

Après avoir découvert la vaisselle médiévale présentée dans les vitrines du Musée, les visiteurs sont invités non pas à manger mais à croquer à la sanguine un objet qu’ils auront choisi !

Tarifs adultes : entrée gratuite + activité gratuite
Tarifs enfants : entrée gratuite + 4€ l’atelier pour les 5-18 ans (tarif réduit 1,5€) / gratuit pour les moins de 5 ans
Sur réservation au 04 91 55 36 00 et musee-histoire@marseille.fr

 

Mardi 25 octobre de 10h à 12h

A partir de 7 ans

Après avoir découvert la vaisselle médiévale présentée dans les vitrines du Musée, les visiteurs sont invités non pas à manger mais à croquer à la sanguine un objet qu’ils auront choisi !

Tarifs adultes : entrée gratuite + activité gratuite
Tarifs enfants : entrée gratuite + 4€ l’atelier pour les 5-18 ans (tarif réduit 1,5€) / gratuit pour les moins de 5 ans
Sur réservation au 04 91 55 36 00 et musee-histoire@marseille.fr

 

Cette année La semaine de la pop philosophie 2022 propose comme thématique Philosophie, rire et chansons, une approche philosophique, artistique, sociologique et politique du rire et de la chanson.
 

- Conférence : Colette Magny : entre chanson engagée et avant-garde musicale

> Mardi 18 octobre 2022 de 17h à 18h

Avec Étienne Kippelen, compositeur et musicologue, suivi d’un échange avec Elsa Novelli, philosophe.

« De son premier tube « Melocoton » (1963) aux albums expérimentaux comme Feu et rythme (1970) et Thanakan (1981), le parcours poétique et musical de Colette Magny témoigne d'une rare singularité dans le milieu de la chanson. L'élaboration homologique de la subversion politique et esthétique la conduit à combiner l'idéal révolutionnaire pénétrant ses textes à l'avant-garde atonale et sonoriste de sa musique. Notre conférence étudiera du triple point de vue poétique, musical et politique ces chansons engagées, contre le capitalisme occidental mais aussi contre un univers sonore traditionnel de la chanson française dont la perpétuation lui paraît entrer en conflit avec la nature de son propos. »

 

- Conférence : Le rap, une autre approche de l'histoire de l’immigration à Marseille

> Mardi 18 octobre 2022 de 18h à 19h

Avec Béatrice Sberna, sociologue, suivi d’un échange avec Mourad Mahdjoubi, ex-MC du groupe de rap marseillais pionnier UPTOWN (1990-1997) et aujourd'hui avocat au Barreau de Marseille. 

 « Comment se construit une identité immigrée ? Comment un jeune de la seconde et troisième génération est amené à adopter des comportements artistiques ? C'est le thème central de cette rencontre, où nous seront livrés un état socio-économique de chaque territoire de la ville de Marseille, une description très précise des techniques musicales et le récit d'une histoire locale artistique. A la fois descriptives et intuitives, les quatre années d'enquête que rapportera Béatrice Sberna orientent la recherche vers des processus qui mènent les acteurs d'une récente ou lointaine immigration, à se positionner socialement au sein d’un environnement culturel particuliers ».

Dans le cadre des Mardis de l’Histoire

Gratuit. Sans réservation, dans la limite des places disponibles à l’auditorium du musée

Cette année La semaine de la pop philosophie 2022 propose comme thématique Philosophie, rire et chansons, une approche philosophique, artistique, sociologique et politique du rire et de la chanson.
 

- Conférence : Colette Magny : entre chanson engagée et avant-garde musicale

> Mardi 18 octobre 2022 de 17h à 18h

Avec Étienne Kippelen, compositeur et musicologue, suivi d’un échange avec Elsa Novelli, philosophe.

« De son premier tube « Melocoton » (1963) aux albums expérimentaux comme Feu et rythme (1970) et Thanakan (1981), le parcours poétique et musical de Colette Magny témoigne d'une rare singularité dans le milieu de la chanson. L'élaboration homologique de la subversion politique et esthétique la conduit à combiner l'idéal révolutionnaire pénétrant ses textes à l'avant-garde atonale et sonoriste de sa musique. Notre conférence étudiera du triple point de vue poétique, musical et politique ces chansons engagées, contre le capitalisme occidental mais aussi contre un univers sonore traditionnel de la chanson française dont la perpétuation lui paraît entrer en conflit avec la nature de son propos. »

 

- Conférence : Le rap, une autre approche de l'histoire de l’immigration à Marseille

> Mardi 18 octobre 2022 de 18h à 19h

Avec Béatrice Sberna, sociologue, suivi d’un échange avec Mourad Mahdjoubi, ex-MC du groupe de rap marseillais pionnier UPTOWN (1990-1997) et aujourd'hui avocat au Barreau de Marseille. 

 « Comment se construit une identité immigrée ? Comment un jeune de la seconde et troisième génération est amené à adopter des comportements artistiques ? C'est le thème central de cette rencontre, où nous seront livrés un état socio-économique de chaque territoire de la ville de Marseille, une description très précise des techniques musicales et le récit d'une histoire locale artistique. A la fois descriptives et intuitives, les quatre années d'enquête que rapportera Béatrice Sberna orientent la recherche vers des processus qui mènent les acteurs d'une récente ou lointaine immigration, à se positionner socialement au sein d’un environnement culturel particuliers ».

Dans le cadre des Mardis de l’Histoire

Gratuit. Sans réservation, dans la limite des places disponibles à l’auditorium du musée

Du vendredi 14 au dimanche 16 octobre

Le Musée d’Histoire de Marseille s’associe au festival Image de ville afin de présenter une nouvelle édition du Gai Savoir Urbain proposé et présenté par Thierry Paquot philosophe et essayiste, en partenariat avec l'École urbaine de Lyon. Dans ce cadre, trois conversations inédites invitent à comprendre et anticiper les évolutions de la « nature »

- Conférence : Quelle philosophie pour le sol ?

> Vendredi 14 octobre de 18h30 à 19h30

Avec Sébastien Dutreuil, philosophe et historien des sciences et Marc-André Selosse, biologiste
Depuis son commencement, notre existence tout entière dépend du sol : la Terre et la terre, l’humus, le limon, là où l’on cultive, où l’on plante, où l’on chasse, où l’on s’isole pour méditer, rêver, se ressourcer. Pourtant, le productivisme et ses conséquences (l’agriculture intensive, la déforestation, le dérèglement climatique...) ont, d’année en année, dégradé profondément cette terre et la relation qui nous entretenons avec elle. Dorénavant, nous savons que notre santé et notre avenir sont étroitement lié aux siens. Pour comprendre cette interdépendance, il nous faut commencer par comprendre la Terre et aussi, bien sûr, ses sols. Pour cela, nous invitons Marc-André Selosse, biologiste, mycologue et botaniste et Sébastien Dutreuil, philosophe des sciences, à présenter leur travail et à répondre à nos questions. Nous découvrirons ensemble de nouvelles manières d'appréhender, d'imaginer et de vivre en lien avec ce sol qui nous est si précieux.

 

- Conférence : Paysages de l’anthropocène

> Samedi 15 octobre de 18h30 à 19h30

Avec Anne Gaillard, paysagiste et Matthieu Duperrex, philosophe, maître de conférences à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille.

Depuis une vingtaine d’années, la question de la transformation radicale du paysage par les effets du « produire toujours plus » est au centre d’innombrables recherches et publications. Le paysage a tellement changé que sa définition elle-même en devient de moins en moins évidente. Le paysage n’est plus uniquement « ce que la vue embrasse d’un seul regard ». Anne Gaillard, paysagiste et Matthieu Duperrex, philosophe, s'intéressent à la question de l'anthropocène à partir de ce qui compose notre environnement : l'eau, les montagnes, les forêts... Grâce à leurs analyses singulières, nous aborderons de nouvelles approches du paysage, qui mobilisent tous nos sens autant qu’elles expriment d’autres sentiments envers la nature, d’autres compréhensions de la place des non-humains dans la vie de chacun.e, d’autres interactions avec les animaux, d’autres connivences avec les éléments.

 

- Conférence : La nature et ses mystères

> Dimanche 16 octobre de 11h à 12h

Avec Gilles Clément, jardinier, paysagiste

Voici un thème ouvert, volontairement imprécis, afin de ne pas rationaliser notre pensée au moment même où il convient de lui « redonner sa turbulence », comme nous le conseille Gaston Bachelard. Existe-t-il une « nature urbaine », peut-elle contribuer à rendre la terre plus habitable pour tous les vivants en révélant toutes ses beautés ? Pour répondre à cette question, évitons un discours vertical et prescripteur, avec des bonnes pratiques et leur cahier des charges. Permettons-nous une approche sensible ! Et seul Gilles Clément est capable de cette prouesse : parler du sensible avec sensibilité. C’est donc lui que nous écouterons pour cette dernière séance du Gai Savoir Urbain, qui n’est pas une conclusion, mais un appel à poursuivre notre découverte de cette « nature urbaine »…

 

Gratuit. Sans réservation, dans la limite des places disponibles à l’auditorium du musée

Du vendredi 14 au dimanche 16 octobre

Le Musée d’Histoire de Marseille s’associe au festival Image de ville afin de présenter une nouvelle édition du Gai Savoir Urbain proposé et présenté par Thierry Paquot philosophe et essayiste, en partenariat avec l'École urbaine de Lyon. Dans ce cadre, trois conversations inédites invitent à comprendre et anticiper les évolutions de la « nature »

- Conférence : Quelle philosophie pour le sol ?

> Vendredi 14 octobre de 18h30 à 19h30

Avec Sébastien Dutreuil, philosophe et historien des sciences et Marc-André Selosse, biologiste
Depuis son commencement, notre existence tout entière dépend du sol : la Terre et la terre, l’humus, le limon, là où l’on cultive, où l’on plante, où l’on chasse, où l’on s’isole pour méditer, rêver, se ressourcer. Pourtant, le productivisme et ses conséquences (l’agriculture intensive, la déforestation, le dérèglement climatique...) ont, d’année en année, dégradé profondément cette terre et la relation qui nous entretenons avec elle. Dorénavant, nous savons que notre santé et notre avenir sont étroitement lié aux siens. Pour comprendre cette interdépendance, il nous faut commencer par comprendre la Terre et aussi, bien sûr, ses sols. Pour cela, nous invitons Marc-André Selosse, biologiste, mycologue et botaniste et Sébastien Dutreuil, philosophe des sciences, à présenter leur travail et à répondre à nos questions. Nous découvrirons ensemble de nouvelles manières d'appréhender, d'imaginer et de vivre en lien avec ce sol qui nous est si précieux.

 

- Conférence : Paysages de l’anthropocène

> Samedi 15 octobre de 18h30 à 19h30

Avec Anne Gaillard, paysagiste et Matthieu Duperrex, philosophe, maître de conférences à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille.

Depuis une vingtaine d’années, la question de la transformation radicale du paysage par les effets du « produire toujours plus » est au centre d’innombrables recherches et publications. Le paysage a tellement changé que sa définition elle-même en devient de moins en moins évidente. Le paysage n’est plus uniquement « ce que la vue embrasse d’un seul regard ». Anne Gaillard, paysagiste et Matthieu Duperrex, philosophe, s'intéressent à la question de l'anthropocène à partir de ce qui compose notre environnement : l'eau, les montagnes, les forêts... Grâce à leurs analyses singulières, nous aborderons de nouvelles approches du paysage, qui mobilisent tous nos sens autant qu’elles expriment d’autres sentiments envers la nature, d’autres compréhensions de la place des non-humains dans la vie de chacun.e, d’autres interactions avec les animaux, d’autres connivences avec les éléments.

 

- Conférence : La nature et ses mystères

> Dimanche 16 octobre de 11h à 12h

Avec Gilles Clément, jardinier, paysagiste

Voici un thème ouvert, volontairement imprécis, afin de ne pas rationaliser notre pensée au moment même où il convient de lui « redonner sa turbulence », comme nous le conseille Gaston Bachelard. Existe-t-il une « nature urbaine », peut-elle contribuer à rendre la terre plus habitable pour tous les vivants en révélant toutes ses beautés ? Pour répondre à cette question, évitons un discours vertical et prescripteur, avec des bonnes pratiques et leur cahier des charges. Permettons-nous une approche sensible ! Et seul Gilles Clément est capable de cette prouesse : parler du sensible avec sensibilité. C’est donc lui que nous écouterons pour cette dernière séance du Gai Savoir Urbain, qui n’est pas une conclusion, mais un appel à poursuivre notre découverte de cette « nature urbaine »…

 

Gratuit. Sans réservation, dans la limite des places disponibles à l’auditorium du musée

Du mercredi 12 au jeudi 13 octobre

Ce colloque réunissant les administrations nationales, les institutions européennes et internationales, les acteurs en charge de la prévention, de la lutte contre le pillage archéologique et le trafic illicite des antiquités est co-organisé par le ministère de la Culture (Direction régionale des affaires culturelles de Provence-Alpes-Côte d'Azur) et le musée d’Histoire de la ville de Marseille, sous le patronage de l’UNESCO et de l’Institut de France (Académie des Inscriptions et Belles-Lettres).

Abordant la thématique de notre prochaine exposition sur le pillage archéologique en France et dans le bassin méditerranéen, ce colloque a pour objet de présenter les actions et les bonnes pratiques menées depuis une dizaine d’années par les services de l’État (culture, intérieur, armée, Europe et affaires étrangères, justice, enseignement supérieur), les experts et les professionnels investis dans la protection du patrimoine culturel et archéologique en France (douane, police, gendarmerie) et dans le Bassin méditerranéen, afin de lutter contre le pillage archéologique.

Programme détaillé à venir

Entrée gratuite

Accès sur inscription préalable et obligatoire (nombre de places limitées et selon les modalités sanitaires en vigueur). Bulletin d’inscription à retourner par mail à l’adresse suivante : archeologie.paca2@culture.gouv.fr

Le colloque sera accessible par visioconférence : https://www.youtube.com/watch?v=dLxRmo-Oqxw&list=PLok-Exu1uYxUHbxIhx8flQ...

Du mercredi 12 au jeudi 13 octobre

Ce colloque réunissant les administrations nationales, les institutions européennes et internationales, les acteurs en charge de la prévention, de la lutte contre le pillage archéologique et le trafic illicite des antiquités est co-organisé par le ministère de la Culture (Direction régionale des affaires culturelles de Provence-Alpes-Côte d'Azur) et le musée d’Histoire de la ville de Marseille, sous le patronage de l’UNESCO et de l’Institut de France (Académie des Inscriptions et Belles-Lettres).

Abordant la thématique de notre prochaine exposition sur le pillage archéologique en France et dans le bassin méditerranéen, ce colloque a pour objet de présenter les actions et les bonnes pratiques menées depuis une dizaine d’années par les services de l’État (culture, intérieur, armée, Europe et affaires étrangères, justice, enseignement supérieur), les experts et les professionnels investis dans la protection du patrimoine culturel et archéologique en France (douane, police, gendarmerie) et dans le Bassin méditerranéen, afin de lutter contre le pillage archéologique.

Programme détaillé à venir

Entrée gratuite

Accès sur inscription préalable et obligatoire (nombre de places limitées et selon les modalités sanitaires en vigueur). Bulletin d’inscription à retourner par mail à l’adresse suivante : archeologie.paca2@culture.gouv.fr

Le colloque sera accessible par visioconférence : https://www.youtube.com/watch?v=dLxRmo-Oqxw&list=PLok-Exu1uYxUHbxIhx8flQ...

Mardi 11 octobre de 18h à 19h

Avec Armando Coxe, journaliste, chercheur et président du collectif Claude Mc Kay, Renaud Boukh, directeur de la maison d’éditions Heliotropismes et Jeanne baumberger, journaliste qui assurera la modération de la rencontre.

Véritable électron libre de la Renaissance de Harlem, Claude McKay (1889-1948) fut un personnage complexe et fascinant. Voyageur infatigable, écrivain vagabond, tour à tour journaliste, poète, porte-parole révolutionnaire à Moscou, docker et romancier, McKay se fait le chroniqueur de la question raciale aux États-Unis et en Europe, abordant la place des populations noires sous un angle social et non communautariste. A la fin des années 1920, il s'établit à Marseille, près du Vieux-Port, où il se forge une identité diasporique, découvrant non seulement dans la cité phocéenne une "Porte de l'Afrique", mais aussi la dimension transatlantique de la migration noire. Cette expérience, qui lui inspire les romans Banjo (1928) et Romance in Marseille (posthume, publié en 2020), ainsi que sa trajectoire singulière de «vagabond avec but» interrogeant la perception des cultures noires dans les sociétés occidentales, sont retracées dans la biographie Un sacré bout de chemin, récemment réédité par la maison d’édition marseillaise Héliotropismes. Cette rencontre aura pour but de retracer le parcours de l'auteur et de montrer l'importance de son séjour marseillais dans son œuvre.
Dans le cadre des Mardis de l’Histoire

Gratuit. Sans réservation, dans la limite des places disponibles à l’auditorium du musée.

 

 

 

Mardi 11 octobre de 18h à 19h

Avec Armando Coxe, journaliste, chercheur et président du collectif Claude Mc Kay, Renaud Boukh, directeur de la maison d’éditions Heliotropismes et Jeanne baumberger, journaliste qui assurera la modération de la rencontre.

Véritable électron libre de la Renaissance de Harlem, Claude McKay (1889-1948) fut un personnage complexe et fascinant. Voyageur infatigable, écrivain vagabond, tour à tour journaliste, poète, porte-parole révolutionnaire à Moscou, docker et romancier, McKay se fait le chroniqueur de la question raciale aux États-Unis et en Europe, abordant la place des populations noires sous un angle social et non communautariste. A la fin des années 1920, il s'établit à Marseille, près du Vieux-Port, où il se forge une identité diasporique, découvrant non seulement dans la cité phocéenne une "Porte de l'Afrique", mais aussi la dimension transatlantique de la migration noire. Cette expérience, qui lui inspire les romans Banjo (1928) et Romance in Marseille (posthume, publié en 2020), ainsi que sa trajectoire singulière de «vagabond avec but» interrogeant la perception des cultures noires dans les sociétés occidentales, sont retracées dans la biographie Un sacré bout de chemin, récemment réédité par la maison d’édition marseillaise Héliotropismes. Cette rencontre aura pour but de retracer le parcours de l'auteur et de montrer l'importance de son séjour marseillais dans son œuvre.
Dans le cadre des Mardis de l’Histoire

Gratuit. Sans réservation, dans la limite des places disponibles à l’auditorium du musée.

 

 

 

Dimanche 9 octobre 2022

À l’occasion de cette nouvelle édition d’ « Au bout la mer » découvrez une programmation riche et variée dans de nombreux lieux de la ville. Les événements seront composés de concerts, fanfares, déambulations sonores et chorégraphiques, de spectacles vivants, de stands associatifs... Dans ce cadre, le Musée d’Histoire accueille et propose différents temps forts.

- Concerts dans le cadre du Festival « Au bout de la mer ! », sur le site du Port antique :

> à 11h30 : Les Dames de la Joliette
Durée : 45 min

Lauréates du Prix des Musiques d’Ici et d’Ailleurs 2021.

Femmes au travail, chants de guerre, poèmes d’amour, chants récoltés et revisités, compositions originales, les Dames de La Joliette se veulent héritières de l’esprit de résistance et de vie de toutes ces femmes, poétesses ou femmes du monde, qui luttèrent, à l’image de leurs illustres ainées du « Bastion des Dames » de Marseille qui défendirent courageusement la ville lors d’une invasion ennemie.

> 14h : Enco de botte
Durée : 45 min

Depuis plus de 10 ans, la compagnie Enco de Botte explore les musiques traditionnelles de Méditerranée et plus particulière ment de Corse et d’Occitanie. Les chanteurs du quatuor revisitent et réinventent leur tradition au grè de rencontres musicales, nourris des musiques du monde et du jazz, accompagnés de percussions d’origine brésilienne et iranienne.

> à 16h : Vincent Beer-Demander & ALBERTO VINGIANO
Durée : 45 min

La Dolce Vita nous offre un voyage original dans le pays de Sergio Leone et Giuseppe Tornatore à travers les oeuvres majeures d’Ennio Morricone, Nino Rota ou Nicola Piovani destinées au grand écran et nous fait découvrir des créations originales pour mandoline et guitare de Paolo Rosini, Simone Iannarelli, Carlo Domeniconi ou Giueseppe Pettine ancrées dans cette tradition populaire bien vivante.

Gratuit. Sans réservation, dans la limite des places disponibles

Dimanche 9 octobre 2022

À l’occasion de cette nouvelle édition d’ « Au bout la mer » découvrez une programmation riche et variée dans de nombreux lieux de la ville. Les événements seront composés de concerts, fanfares, déambulations sonores et chorégraphiques, de spectacles vivants, de stands associatifs... Dans ce cadre, le Musée d’Histoire accueille et propose différents temps forts.

- Concerts dans le cadre du Festival « Au bout de la mer ! », sur le site du Port antique :

> à 11h30 : Les Dames de la Joliette
Durée : 45 min

Lauréates du Prix des Musiques d’Ici et d’Ailleurs 2021.

Femmes au travail, chants de guerre, poèmes d’amour, chants récoltés et revisités, compositions originales, les Dames de La Joliette se veulent héritières de l’esprit de résistance et de vie de toutes ces femmes, poétesses ou femmes du monde, qui luttèrent, à l’image de leurs illustres ainées du « Bastion des Dames » de Marseille qui défendirent courageusement la ville lors d’une invasion ennemie.

> 14h : Enco de botte
Durée : 45 min

Depuis plus de 10 ans, la compagnie Enco de Botte explore les musiques traditionnelles de Méditerranée et plus particulière ment de Corse et d’Occitanie. Les chanteurs du quatuor revisitent et réinventent leur tradition au grè de rencontres musicales, nourris des musiques du monde et du jazz, accompagnés de percussions d’origine brésilienne et iranienne.

> à 16h : Vincent Beer-Demander & ALBERTO VINGIANO
Durée : 45 min

La Dolce Vita nous offre un voyage original dans le pays de Sergio Leone et Giuseppe Tornatore à travers les oeuvres majeures d’Ennio Morricone, Nino Rota ou Nicola Piovani destinées au grand écran et nous fait découvrir des créations originales pour mandoline et guitare de Paolo Rosini, Simone Iannarelli, Carlo Domeniconi ou Giueseppe Pettine ancrées dans cette tradition populaire bien vivante.

Gratuit. Sans réservation, dans la limite des places disponibles

- Atelier : La fresque Océane au Musée d’histoire de Marseille !

> Samedi 8 octobre de 10h à 13h

Durée : 3h

La Fresque Océane au Musée d’his­toire de Marseille ! Les services écosystémiques rendus par l'Océan, la pêche, les industries maritimes, la pollution : comment ces thématiques se raccrochent à l'histoire de Marseille ? Venez le découvrir dans cet atelier dédié et unique !

A partir de 15 ans

Gratuit. Sans réservation, dans la limite des places disponibles

- Atelier : La fresque Océane au Musée d’histoire de Marseille !

> Samedi 8 octobre de 10h à 13h

Durée : 3h

La Fresque Océane au Musée d’his­toire de Marseille ! Les services écosystémiques rendus par l'Océan, la pêche, les industries maritimes, la pollution : comment ces thématiques se raccrochent à l'histoire de Marseille ? Venez le découvrir dans cet atelier dédié et unique !

A partir de 15 ans

Gratuit. Sans réservation, dans la limite des places disponibles

Samedi 1 octobre de 14h à 15h30

Visite des collections permanentes du XVIe au XVIIIe siècle. Maquettes, tableaux, supports multimédias seront analysés et commentés afin de permettre aux visiteurs d’appréhender la ville et ses transformations à l’époque moderne.

Tarifs adultes : entrée gratuite + 3€ la visite
Tarifs enfants : entrée gratuite + 1,50€ la visite de 12 à 18 ans / gratuite pour les moins de 12 ans
Sans réservation, dans la limite des places disponibles

 

Samedi 1 octobre de 14h à 15h30

Visite des collections permanentes du XVIe au XVIIIe siècle. Maquettes, tableaux, supports multimédias seront analysés et commentés afin de permettre aux visiteurs d’appréhender la ville et ses transformations à l’époque moderne.

Tarifs adultes : entrée gratuite + 3€ la visite
Tarifs enfants : entrée gratuite + 1,50€ la visite de 12 à 18 ans / gratuite pour les moins de 12 ans
Sans réservation, dans la limite des places disponibles

 

  •  Atelier : Première initiation à la reliure artisanale

Samedi 1 octobre de 10h30 à 12h et de 14h30 à 16h
À partir de 12 ans

Atelier animé par Sarah Hug. En lien avec l’exposition « L’objet d’une rencontre », artisans et designers proposent au public de participer à des ateliers.
 

  • Atelier : Impression à la planche (Blockprint)

Vendredi 28 octobre de 9h30 à 12h30
À partir de 12 ans

Atelier animé par Nancy Wallart, Impressions du sud. En lien avec l’exposition « L’objet d’une rencontre », artisans et designers proposent au public de participer à des ateliers. Venez expérimenter l’impression à la planche (blockprint), une technique d’impression textile ancestrale.

Entrée gratuite sur réservation, dans la limite des places disponibles à musee-histoire@marseille.fr

  •  Atelier : Première initiation à la reliure artisanale

Samedi 1 octobre de 10h30 à 12h et de 14h30 à 16h
À partir de 12 ans

Atelier animé par Sarah Hug. En lien avec l’exposition « L’objet d’une rencontre », artisans et designers proposent au public de participer à des ateliers.
 

  • Atelier : Impression à la planche (Blockprint)

Vendredi 28 octobre de 9h30 à 12h30
À partir de 12 ans

Atelier animé par Nancy Wallart, Impressions du sud. En lien avec l’exposition « L’objet d’une rencontre », artisans et designers proposent au public de participer à des ateliers. Venez expérimenter l’impression à la planche (blockprint), une technique d’impression textile ancestrale.

Entrée gratuite sur réservation, dans la limite des places disponibles à musee-histoire@marseille.fr

Mercredis 5, 19 et 26 octobre de 11h30 à 12h30 et de 15h à 16h
Samedis 15 et 29 octobre de 11h30 à 12h30 et de 15h à 16h

"L'objet d'une rencontre" présente les oeuvres nées de la collaboration de vingt binômes designer-artisan sur le thème de la transmission culturelle par la migration des objets, sous l'angle de l'influence esthétique et des usages, et des échanges entre les cultures. 

Gratuit. Sans réservation
 

Mercredis 5, 19 et 26 octobre de 11h30 à 12h30 et de 15h à 16h
Samedis 15 et 29 octobre de 11h30 à 12h30 et de 15h à 16h

"L'objet d'une rencontre" présente les oeuvres nées de la collaboration de vingt binômes designer-artisan sur le thème de la transmission culturelle par la migration des objets, sous l'angle de l'influence esthétique et des usages, et des échanges entre les cultures. 

Gratuit. Sans réservation
 

Pages

Subscribe to RSS - Musée d'Histoire de Marseille