Concert : "En mémoire de ..." Oratorio

Dimanche 28 novembre à 18h

Exil perpétuel des tirailleurs sénégalais, d’un Walter Benjamin, d’une Alma Mahler et de tous les exclus d’humanité… une création du présent « à la recherche d’un passé » immergée dans les peintures animées de Naomie Kremer.

Création Musicale collective - Livret Michel Pastore
Chrystelle Di Marco soprano, Maria Kohler récitante, Ablaye Cissoko, chant et kora, Pap Ndiaye chant guitare percussions, Thomas Morris récitant ténor, Yoann Pourre piano clavier, Naomie Kremer création peintures animées vidéos,

Concert-spectacle programmé par le Festival Musiques Interdites en coréalisation avec le Musée d’Histoire de Marseille et la Maison Dora Maar

Entrée gratuite sur réservation : musiquesinterdites@free.fr

Extrait de la note d'intention du festival Musiques Interdites :

En possession d’un fragment inédit de Stéphane Hessel sur sa participation au réseau Rescue de Varian Fry et d’une mélodie de Meyerowitz sur un court poème de René Char composée au Camp de Milles, Musiques Interdites s’est posé la question artistique d’un « devoir » de Mémoire. Contrairement au dictat d’Adorno selon lequel la poésie est impossible après Auschwitz, notre démarche se légitimait par ces deux grands témoignages manuscrits : l’innommable pouvait être nommé grâce à la création, l’histoire pouvait se signifier présente comme l’accueil d’un perpétuel exil. Exil perpétuel des tirailleurs sénégalais massacrés à Clamecy, d’un Walter Benjamin suicidé à Port Bou et de tous les exclus d’humanité en ranimant dans cette fiction historique l’étrangeté inhérente au lyrisme, qu’il soit d’ici ou d’ailleurs, dans sa puissance de donner sa mémoire à l’instant. Invité par l’Institut Français de Saint Louis du Sénégal pour un travail de recherche et de collecte sonore et orale auprès des griots sénégalais du 30 mars au 8 mai 2021, notre séjour aboutit après plusieurs ateliers à convaincre le griot joueur de kora internationalement reconnu Ablaye Cissoko à participer à la création d’un oratorio. Cet oratorio basé sur un livret original de Michel Pastore raccordant les événements historiques de 1940 aux défis humanitaires actuels et futurs prévoyant une écriture musicale mixant le lyrique occidental pour soprano dramatique et ténor accompagné au piano et au clavier à la composition et ses variantes libres du lyrisme sénégalais et de la Kora. Tout en redonnant au passé l’immersion dans l’immédiat du spectacle vivant grâce aux peintures de l’artiste américaine Naomie Kremer animées en vidéo.

Cette création « En Mémoire de... » n’aurait pu être conçue par Musiques Interdites sans la contribution de l’Institut Français de Saint Louis du Sénégal, de la Fondation Brown et sa Maison Dora Maar-Hôtel de Tingry de Ménerbes offrant la possibilité de réunir durant 15 jours huit artistes.

 

 

 

Dimanche 28 novembre à 18h

Exil perpétuel des tirailleurs sénégalais, d’un Walter Benjamin, d’une Alma Mahler et de tous les exclus d’humanité… une création du présent « à la recherche d’un passé » immergée dans les peintures animées de Naomie Kremer.

Création Musicale collective - Livret Michel Pastore
Chrystelle Di Marco soprano, Maria Kohler récitante, Ablaye Cissoko, chant et kora, Pap Ndiaye chant guitare percussions, Thomas Morris récitant ténor, Yoann Pourre piano clavier, Naomie Kremer création peintures animées vidéos,

Concert-spectacle programmé par le Festival Musiques Interdites en coréalisation avec le Musée d’Histoire de Marseille et la Maison Dora Maar

Entrée gratuite sur réservation : musiquesinterdites@free.fr

Extrait de la note d'intention du festival Musiques Interdites :

En possession d’un fragment inédit de Stéphane Hessel sur sa participation au réseau Rescue de Varian Fry et d’une mélodie de Meyerowitz sur un court poème de René Char composée au Camp de Milles, Musiques Interdites s’est posé la question artistique d’un « devoir » de Mémoire. Contrairement au dictat d’Adorno selon lequel la poésie est impossible après Auschwitz, notre démarche se légitimait par ces deux grands témoignages manuscrits : l’innommable pouvait être nommé grâce à la création, l’histoire pouvait se signifier présente comme l’accueil d’un perpétuel exil. Exil perpétuel des tirailleurs sénégalais massacrés à Clamecy, d’un Walter Benjamin suicidé à Port Bou et de tous les exclus d’humanité en ranimant dans cette fiction historique l’étrangeté inhérente au lyrisme, qu’il soit d’ici ou d’ailleurs, dans sa puissance de donner sa mémoire à l’instant. Invité par l’Institut Français de Saint Louis du Sénégal pour un travail de recherche et de collecte sonore et orale auprès des griots sénégalais du 30 mars au 8 mai 2021, notre séjour aboutit après plusieurs ateliers à convaincre le griot joueur de kora internationalement reconnu Ablaye Cissoko à participer à la création d’un oratorio. Cet oratorio basé sur un livret original de Michel Pastore raccordant les événements historiques de 1940 aux défis humanitaires actuels et futurs prévoyant une écriture musicale mixant le lyrique occidental pour soprano dramatique et ténor accompagné au piano et au clavier à la composition et ses variantes libres du lyrisme sénégalais et de la Kora. Tout en redonnant au passé l’immersion dans l’immédiat du spectacle vivant grâce aux peintures de l’artiste américaine Naomie Kremer animées en vidéo.

Cette création « En Mémoire de... » n’aurait pu être conçue par Musiques Interdites sans la contribution de l’Institut Français de Saint Louis du Sénégal, de la Fondation Brown et sa Maison Dora Maar-Hôtel de Tingry de Ménerbes offrant la possibilité de réunir durant 15 jours huit artistes.