Le Musée d'Histoire de Marseille

Collections antiques - Musée d'Histoire de Marseille

Un musée d’histoire pour un patrimoine vivant

 

Offre pédagogique 2020-2021

Fiches pédagogiques

 

Fondé en 1983, à deux pas du Vieux-Port, le musée d’Histoire de Marseille rouvre en 2013 entièrement rénové.

La nouvelle architecture recrée un lien intime entre la ville, son musée et le site archéologique. Sa façade en verre sérigraphiée sertit l’ensemble du site du Port Antique préservé dans le jardin, véritable salle du musée à ciel ouvert adossée au Centre Bourse.

Le bâtiment abrite une exposition de référence de 3 500 m2, des espaces d’exposition temporaire, un atelier pour le public scolaire, un auditorium de 200 places et un centre de documentation disposant d’un cabinet d’arts graphiques.

Le site archéologique et les espaces intérieurs du musée s’étendent sur plus de 15 000 m2, ce qui en fait l’un des plus grands musées d’histoire en France et en Europe.

Partager le plaisir de (re)découvrir la cité phocéenne

Plus de 2600 ans d'histoire à parcourir

Le nouveau parcours muséographique s'appuie sur deux idées fortes : Marseille est la plus ancienne ville de France et c’est une ville portuaire ouverte sur la mer Méditerranée. Partant de ces deux évidences, le visiteur découvre l’histoire de la ville grâce à un fil d’Ariane maritime reliant treize séquences chronologiques, des premières occupations préhistoriques aux développements urbains contemporains.

Grâce aux recherches des scientifiques et à la documentation des pièces de la collection, le parcours du musée raconte les hommes et les femmes, inconnus ou célèbres, qui ont participé à l’histoire de Marseille.

Un musée vivant et innovant pour tous les publics

Reconstitutions, multimédia, films, parcours enfants

Chaque séquence historique du parcours muséographique se déploie autour d’un objet phare emblématique de la ville.

Virtuellement présents, ce sont les archéologues, les historiens qui accueillent les visiteurs et introduisent la figure d'un grand témoin (le marin et géographe Pythéas, le héros d’Alexandre Dumas Edmond Dantès etc.) convoqué pour découvrir les objets exposés. Chaque étape de visite est enrichie de nombreux films et multimédia interactifs qui donnent vie aux objets et contextualisent la présentation des collections. Intégrées au parcours des collections permanentes, “les Escales de l’Histoire” sont des modules d'expérimentation conçus pour le jeune public.

S'initier, manipuler, expérimenter : de quoi apprendre en s'amusant !

 

ADRESSE
2 Rue Henri Barbusse, 13001 Marseille
Tél. Secrétariat : 04 91 55 36 00/ Accueil-Billetterie 04 91 55 36 63
IMPORTANT : Si vous souhaitez être informés de notre programmation culturelle et recevoir le bulletin mensuel envoyez-nous un mail à clinte@marseille.fr
 
HORAIRES
Du mardi au dimanche :
de 9h à 18h
> fermeture hebdomadaire le lundi, sauf les lundis de Pâques et de Pentecôte
> fermeture les jours fériés suivants : 1er janvier, 1er mai, 25 décembre.
 
TARIFS
Exposition permanente : gratuité d'accès jusqu'au 11 septembre 2020, puis tarif Manifesta
Exposition temporaire : plein tarif 6 € - tarif réduit :3 euros
Entrée libre exposition-dossier en sequence 13
Entrée libre le premier dimanche du mois
Accès libre à l’auditorium du musée pour les événements programmés dans le cadre de la programmation culturelle du musée, dans la limite des 200 places disponibles.
 
CENTRE DE DOCUMENTATION
Ouvert du mardi au vendredi de 10h à 17h uniquement sur rendez-vous
+33 (0) 4 91 55 36 08 - documentation-mhm@marseille.fr
catalogue du fonds d’ouvrages en ligne : www.bibliotheques.marseille.fr
 
TRANSPORTS
Métro 1 Vieux-Port ou Colbert / Métro 2 Noailles
Tramway 2 Belsunce-Alcazar. Bus 35, 49, 55
Parking Centre-Bourse
Accès handicapés par le baladoir qui surplombe le Port antique

 

Voir sur la carte interactive

Le site archéologique de la Bourse - Port antique

Le site du Port antique, veritable salle d'exposition à ciel ouvert au sein du musée, présente les résultats de la première grande fouille archéologique urbaine en France (1967-1983). Témoignant des débuts de la plus ancienne ville de France, cette fouille a été motivée par la construction d'un complexe administratif et commercial – le futur Centre Bourse – là où l’existence de vestiges était connue depuis 1913 quand fut découvert le mur dit « de Crinas ».
L’archéologie y a notamment révélé une topographie insoupçonnée pour la ville antique.

 

Accès au Port antique par le hall d'accueil du musée, une fois aquittés les droits d'entrée au musée : plein tarif 5 euros/ réduit 3 euros.

Voir sur la carte interactive

La Voie Historique

Utilisation de l'application "Musée d'Histoire de Marseille"

La voie Historique est un axe patrimonial majeur pour la ville de Marseille. En reliant le Musée d'Histoire de Marseille jusqu'au MuCEM, cette artère permet de traverser la ville ancienne de Marseille d'est en ouest, d'une porte à l'autre de la ville.

Accessibles sur smartphone ou tablette, des programmes géolocalisés, diffusés en streaming donnent à vivre une expérience visuelle et sonore inédite, un voyage dans le temps et l'espace autour de la rue la plus ancienne de France : reconstitutions, des images d’archives, des commentaires, des interviews de spécialistes...

Pensez à activer vos options de géolocalisation !

 

Télécharger dans Google Play

 

Voir sur la carte interactive

Centre de documentation du musée d'Histoire de Marseille

Salle de lecture - Centre de documentation du musée d'Histoire

Le Centre de documentation du musée d'Histoire de Marseille, composé d'une bibliothèque et d'une vidéothèque, offre à tout public la possibilité de consulter ses ressources documentaires en lien avec l'histoire de Marseille et de la Provence.

 

Une bibliothèque richement dotée et accessible à tout public

Dans un nouvel espace entièrement rénové, en surplomb des espaces d’exposition, la bibliothèque offre un accès libre à une documentation spécialisée sur l'histoire de Marseille, de la Provence et du bassin méditerranéen.

Accessible à tous, chercheurs, étudiants, elle permet également aux publics du musée de prolonger leur visite en se documentant sur les collections.

Plus de 16 000 ouvrages monographiques, 140 titres de périodiques, une revue de presse thématique sur Marseille sont ainsi consultables dans la salle de lecture, qui peut accueillir 25 personnes.

 

Un fonds audiovisuel de plus de 600 titres

Quatre postes de consultation vidéos sont mis à la disposition du public afin de voir ou revoir une collection de plus de 600 films documentaires ou de fiction (VHS ou DVD), que le musée d'Histoire a acquis depuis 1983. Les films, produits pour la réouverture du musée d'Histoire de Marseille et diffusés dans son espace d'exposition permanent, sont également consultables au centre de de documentation.

Véritable source d'informations, ces films courts contextualisent les objets de la collection du musée et donnent des clés de lecture pour mieux appréhender l'histoire de la ville.

 

 

Renseignements pratiques :

Sur RDV uniquement

Du mardi au vendredi de 10h à 17h

Tél: 04 91 55 36 08

mail : documentation-mhm@marseille.fr

Catalogue en ligne du fond d'ouvrages :

Catalogue du fonds audiovisuel consultable sur place.

Accès : se rendre à l'accueil/billetterie du Musée d'Histoire de Marseille, le jour du rendez-vous.

Un agent du centre de documentation viendra vous accueillir et vous amener au centre.

 

 

 

 

Voir sur la carte interactive

L'oppidum des baous de Saint Marcel

Ce site archéologique est le plus ancien village gaulois fortifié autour de Marseille grecque, bâti au VIe s. av. n.-è. par une population celto-ligure. Il est installé sur un plateau dominant la vallée de l’Huveaune et la rade de Marseille. Son habitat est protégé par un puissant rempart constamment remanié jusqu’à la fin du IIe s. avant notre ère, date à laquelle le site est abandonné suite à l’arrivée des légions romaines.

Mentionné dès le XIXe s., le site passionna de nombreux amateurs et archéologues. Le comte H. de Gérin Ricard, M. Escalon de Fonton, réalisèrent les premiers sondages, et Paul Agostini, Guy Rayssiguier et Christiane Guichard assistés de nombreux bénévoles effectuèrent des fouilles régulières pendant une trentaine d’années.

Ils mirent au jour une agglomération villageoise constituée de cases mitoyennes organisées en îlots et séparées par des ruelles.

Le mobilier archéologique, qui permit la datation du site et mit en évidence certains aspects des traditions gauloises et des échanges culturels et socio-économiques avec Massalia et le monde méditerranéen, est exposé au Musée d’Histoire de Marseille.

Voir la présentation vidéo sur la chaîneYouTube des musées de Marseille

Ce site n'est pas encore accessible au public

Voir sur la carte interactive

L'oppidum du Verduron

L'oppidum se situe à 9 kilomètres de Marseille, dans le XVe arrondissement (x: 3 843.2; y: 3 123.5). Etabli sur le versant sud de la chaîne de la Nerthe qui surplombe (190 mètres NGF) la rade, il est aujourd’hui propriété de la Ville de Marseille et protégé au titre des Monuments historiques. Le site a été découvert puis fouillé entre 1905 et 1911 par le sculpteur marseillais St. Clastrier puis, entre 1999 et 2011, par des chercheurs du CNRS et de l'Université de Strasbourg.

Le Verduron ou "Pain de Sucre" correspond à un petit habitat perché, entouré d’un mur d’enceinte large de 0,80 à 1 mètre dominé par une "tour" défendant le site. L’entrée principale se faisait par le bas, au Sud-Est. Une quarantaine de pièces disposées en terrasse sont accolées au rempart et s’organisent en îlots autour de rues et de ruelles qui les desservent. Elles sont regroupées en îlots de plan orthonormé. L’établissement gaulois, d'une superficie de 1250 mètres carrés environ, a eu eu une durée de vie très brève, qui se situe dans la seconde moitié du IIIe siècle av. J.-C. Il a été, en effet, assiégé et détruit violemment vers 200 av. J.-C.

Le mobilier issu des fouilles de St. Clastrier est conservé au dépôt archéologique du Musée d’Histoire de Marseille. Son étude fait apparaître que la majorité des céramiques qui représente 85 % de la vaisselle est non tournée d'origine locale alors que les céramiques tournées importées ne représentent que 12 % (céramiques à pâte claire massaliète). Les céramiques à vernis noir permettent d'affiner la chronologie absolue de la durée de l'occupation dans la seconde moitié du IIIe siècle av. J.-C..

Voir la présentation vidéo sur la chaîne YouTube des musées de Marseille

Ce site n'est pas encore ouvert au public

Voir sur la carte interactive