Au musée

Au musée
Mercredi 12 juillet
de 14h à 15h30 

Marseille au temps de Nadar et des frères Lumière - Tarif : Enfants : 5 € - Lieux : Séquence contemporaine. RDV à l'accueil du musée. Présence d’un parent obligatoire.

Mercredi 12 juillet
de 14h à 15h30 

Marseille au temps de Nadar et des frères Lumière - Tarif : Enfants : 5 € - Lieux : Séquence contemporaine. RDV à l'accueil du musée. Présence d’un parent obligatoire.

Vendredi 28 juillet de 10h30 à 12h

Créé en 1670 lors de l'extension de la ville par Louis XIV, le cours agrémenté de fontaines et bordé d'hôtels particuliers somptueux devient un des lieu les plus prisés des marseillais.

Renseignements : sans réservation. Se présenter à l’accueil du musée. Le prix de la visite s’ajoute au prix du billet d’entrée. Tarifs : adulte 3 €, de 5 à 18 ans : 1,50 €, moins de 5 ans : gratuit.

Crédits : Laure Mélone

 


 

Vendredi 28 juillet de 10h30 à 12h

Créé en 1670 lors de l'extension de la ville par Louis XIV, le cours agrémenté de fontaines et bordé d'hôtels particuliers somptueux devient un des lieu les plus prisés des marseillais.

Renseignements : sans réservation. Se présenter à l’accueil du musée. Le prix de la visite s’ajoute au prix du billet d’entrée. Tarifs : adulte 3 €, de 5 à 18 ans : 1,50 €, moins de 5 ans : gratuit.

Crédits : Laure Mélone

 


 

Encore un dimanche pour découvrir l'Histoire de la Canebière,  ses décors, ses façades avec une visite commentée au sein du musée et le long de la célèbre artère.

Profitez le 30 Juillet de 11h à 13h !

 

"Origine et représentations de la Canebière "
Découverte des collections du musée d'histoire et promenade commentée du Grand Cours au Vieux-Port

Visite centrée sur les collections du musée représentant la Canebière (maquettes, plans, gravures, film des frères Lumière…) puis promenade de l'actuel cours Belsunce au Vieux-Port (points de vue sur les façades décorées et les résultats des fouilles archéologiques sur le secteur).

Programmée dans le cadre des Dimanches de la Canebière organisés par la Mairie du 1er et 7ème arrondissements.

RDV : billetterie du musée d’Histoire de Marseille

Tarifs : 4 € / 2 € (jeune public de 5 à 18 ans) en plus du ticket d’entrée au musée (5€/3€ ).
 

Infos: Réservations obligatoires pour toutes les visites par téléphone ou mail (jauge limitée à 20 personnes) . Les inscriptions seront closes les vendredis précédant les visites à 15h.

 

Cours Belsunce, XVIIIe siècle, coll. Musée d'Histoire

Encore un dimanche pour découvrir l'Histoire de la Canebière,  ses décors, ses façades avec une visite commentée au sein du musée et le long de la célèbre artère.

Profitez le 30 Juillet de 11h à 13h !

 

"Origine et représentations de la Canebière "
Découverte des collections du musée d'histoire et promenade commentée du Grand Cours au Vieux-Port

Visite centrée sur les collections du musée représentant la Canebière (maquettes, plans, gravures, film des frères Lumière…) puis promenade de l'actuel cours Belsunce au Vieux-Port (points de vue sur les façades décorées et les résultats des fouilles archéologiques sur le secteur).

Programmée dans le cadre des Dimanches de la Canebière organisés par la Mairie du 1er et 7ème arrondissements.

RDV : billetterie du musée d’Histoire de Marseille

Tarifs : 4 € / 2 € (jeune public de 5 à 18 ans) en plus du ticket d’entrée au musée (5€/3€ ).
 

Infos: Réservations obligatoires pour toutes les visites par téléphone ou mail (jauge limitée à 20 personnes) . Les inscriptions seront closes les vendredis précédant les visites à 15h.

 

Cours Belsunce, XVIIIe siècle, coll. Musée d'Histoire

Vendredi 21 juillet de 10h30 à 12h

Dès la fin deuxième moitié du XVIII, Marseille s'agrandit.

C'est la « ville nouvelle ». Depuis 1668, un système de quarantaine sanitaire protège Marseille des contagions mais une grave imprudence sera à l’origine, d'une épidémie de peste ravageuse ...

Renseignements : sans réservation. Se présenter à l’accueil du musée. Le prix de la visite s’ajoute au prix du billet d’entrée. Tarifs : adulte 3 €, de 5 à 18 ans : 1,50 €, moins de 5 ans : gratuit.

 

Visuel : Apparition du Sacré Coeur de Jèsus et Peste 1720.

 

Vendredi 21 juillet de 10h30 à 12h

Dès la fin deuxième moitié du XVIII, Marseille s'agrandit.

C'est la « ville nouvelle ». Depuis 1668, un système de quarantaine sanitaire protège Marseille des contagions mais une grave imprudence sera à l’origine, d'une épidémie de peste ravageuse ...

Renseignements : sans réservation. Se présenter à l’accueil du musée. Le prix de la visite s’ajoute au prix du billet d’entrée. Tarifs : adulte 3 €, de 5 à 18 ans : 1,50 €, moins de 5 ans : gratuit.

 

Visuel : Apparition du Sacré Coeur de Jèsus et Peste 1720.

 

Vendredi 7 juil de 10h30 à 12h

 

En 1665, Louis XIV décide de construire un grand Arsenal des Galères. Edifié par Colbert pour accueillir et armer les bateaux de guerre qui, à cette époque, sont des « Galères », un type de bateau à voiles et à rames dont la main-d’œuvre était constituée de condamnés aux travaux forcés, baptisés les galériens.

 

Renseignements : sans réservation. Se présenter à l’accueil du musée. Le prix de la visite s’ajoute au prix du billet d’entrée. Tarifs : adulte 3 €, de 5 à 18 ans : 1,50 €, moins de 5 ans : gratuit.

Crédits : Musée d'Histoire de Marseille/Ville de Marseille

Vendredi 7 juil de 10h30 à 12h

 

En 1665, Louis XIV décide de construire un grand Arsenal des Galères. Edifié par Colbert pour accueillir et armer les bateaux de guerre qui, à cette époque, sont des « Galères », un type de bateau à voiles et à rames dont la main-d’œuvre était constituée de condamnés aux travaux forcés, baptisés les galériens.

 

Renseignements : sans réservation. Se présenter à l’accueil du musée. Le prix de la visite s’ajoute au prix du billet d’entrée. Tarifs : adulte 3 €, de 5 à 18 ans : 1,50 €, moins de 5 ans : gratuit.

Crédits : Musée d'Histoire de Marseille/Ville de Marseille

Dans le cadre de l’événement « L’Appel du Large », la visite au musée d'Histoire vous permettra de découvrir les œuvres de la collection du musée ayant trait au thème des navires et du voyage, les témoins de ces aventures maritimes, ces navires transportant des histoires fabuleuses à l’origine de l’histoire de la ville.

Les Mardis 4, 11, 18 et 25 juillet de 10h30 à 12h et de 14h30 à 16h

Renseignements : sans réservation. Se présenter à l’accueil du musée. Le prix de la visite s’ajoute au prix du billet d’entrée. Tarifs : adulte 3 €, de 5 à 18 ans : 1,50 €, moins de 5 ans : gratuit.

 

Crédits : Laure Mélone

Dans le cadre de l’événement « L’Appel du Large », la visite au musée d'Histoire vous permettra de découvrir les œuvres de la collection du musée ayant trait au thème des navires et du voyage, les témoins de ces aventures maritimes, ces navires transportant des histoires fabuleuses à l’origine de l’histoire de la ville.

Les Mardis 4, 11, 18 et 25 juillet de 10h30 à 12h et de 14h30 à 16h

Renseignements : sans réservation. Se présenter à l’accueil du musée. Le prix de la visite s’ajoute au prix du billet d’entrée. Tarifs : adulte 3 €, de 5 à 18 ans : 1,50 €, moins de 5 ans : gratuit.

 

Crédits : Laure Mélone

Balades & expos autour du voyage maritime
Du 1er juillet au 30 septembre 2017,
ARLES, MARTIGUES, MARSEILLE, AUBAGNE

 

  • Au Museé d'Histoire de Marseille

Exposition "Bateaux et Merveilles" - 1
1er juillet au 30 septembre. Tout autour du site archéologique (Port Antique) de Marseille, le musée déroule un parcours muséographique dont le fil d’Ariane est l’histoire maritime de Marseille. Coup de coeur pour la collection exceptionnelle de 6 épaves grecques et romaines. Des objets sélectionnés pour l’occasion feront écho aux personnages emblématiques du Musée : Prôtis, Pythéas, Jules César, Edmond Dantes...

 

  • Au Museé des Docks romains

Exposition "Bateaux et Merveilles" - 2
Du 1er juillet au 30 septembre. Exceptionnel vestige d’entrepôt romain, le musée des Docks Romains évoque l’activité portuaire de Marseille entre le VIe siècle avant notre ère et le IVe de notre ère. Un espace dédié propose une sélection
d’objets en lien avec le voyage maritime : éléments d’accastillage, ustensiles de la vie quotidienne à bord...

 

N.B. Le prix de la visite s’ajoute au prix du billet d’entrée. Tarifs : adulte 4 €, de 5 à 18 ans : 2 €, moins de 5 ans : gratuit.

 

Consultez le document ci-joint !

Balades & expos autour du voyage maritime
Du 1er juillet au 30 septembre 2017,
ARLES, MARTIGUES, MARSEILLE, AUBAGNE

 

  • Au Museé d'Histoire de Marseille

Exposition "Bateaux et Merveilles" - 1
1er juillet au 30 septembre. Tout autour du site archéologique (Port Antique) de Marseille, le musée déroule un parcours muséographique dont le fil d’Ariane est l’histoire maritime de Marseille. Coup de coeur pour la collection exceptionnelle de 6 épaves grecques et romaines. Des objets sélectionnés pour l’occasion feront écho aux personnages emblématiques du Musée : Prôtis, Pythéas, Jules César, Edmond Dantes...

 

  • Au Museé des Docks romains

Exposition "Bateaux et Merveilles" - 2
Du 1er juillet au 30 septembre. Exceptionnel vestige d’entrepôt romain, le musée des Docks Romains évoque l’activité portuaire de Marseille entre le VIe siècle avant notre ère et le IVe de notre ère. Un espace dédié propose une sélection
d’objets en lien avec le voyage maritime : éléments d’accastillage, ustensiles de la vie quotidienne à bord...

 

N.B. Le prix de la visite s’ajoute au prix du billet d’entrée. Tarifs : adulte 4 €, de 5 à 18 ans : 2 €, moins de 5 ans : gratuit.

 

Consultez le document ci-joint !

Mardi 27 juin à 18h

« 1917 – 2017, un siècle de Jazz à Marseille »

par Michel Samson, Gilles Suzanne et Raphaël Imbert au saxophone

Michel Samson, ancien correspondant du journal Le Monde à Marseille et Gilles Suzanne, maître de conférences en esthétique à l’Université d’Aix-Marseille sont auteurs, avec Elisabeth Cestor, de : À FOND DE CALE, 1917-2011 Un siècle de Jazz à Marseille, aux éditions Wildproject, mars 2012. Un ouvrage pointu et bourré d’anecdotes qui nous rappelle que Marseille n’est pas seulement le laboratoire du rap et du music-hall !

Musicien autodidacte, Raphaël Imbert emprunte un chemin atypique dans la grande famille du jazz et des musiques improvisées. L’un de ses domaines de prédilection, sujet de recherche qu’il poursuit toujours aujourd’hui, est le spirituel dans le jazz. Il lui a valu d’être Lauréat de la Villa Médicis Hors les Murs et de publier Jazz Supreme : Initiés, mystiques & prophètes dans la collection Philosophie imaginaire des Éditions de l’éclat (Paris, 2014).

 

Music is My Home, son dernier disque, est paru en janvier 2016 chez JazzVillage-Harmonia Mundi [PIAS]. www.raphaelimbert.com / www.ninespirit.org

 


A la fin de la première guerre mondiale, ce nouveau genre musical arrive avec les dockers noirs du Panier, les sans papiers de l'époque, en même temps qu'avec des chanteuses de variétés du moment. Les premiers concerts d'Armstrong à Marseille suivent, avant que les musiciens de l'armée américaine ne fassent entendre le jazz nouveau à la Libération.
Dans les années 1960, on craint le « désert culturel » à Marseille mais la reconnaissance du jazz est réelle. On peut swinger dans les boîtes de nuit de Paul Mansi et les médias s’intéressent enfin à ces mélodies. Guy Lorgnon crée alors la première classe de jazz au Conservatoire de Marseille. Si le jazz est populaire, il a aussi mauvaise réputation : Jean Pelle, véritable roi de la nuit, réunira flics et voyous dans son célèbre Pelle-Mêle.
 
En accès libre, dans la limite des 200 places disponibles à l'auditorium
 
Visuel :  "Charlie Parker et son tourneur à la Christera", 1949 ©Paul Mansi

 

Mardi 27 juin à 18h

« 1917 – 2017, un siècle de Jazz à Marseille »

par Michel Samson, Gilles Suzanne et Raphaël Imbert au saxophone

Michel Samson, ancien correspondant du journal Le Monde à Marseille et Gilles Suzanne, maître de conférences en esthétique à l’Université d’Aix-Marseille sont auteurs, avec Elisabeth Cestor, de : À FOND DE CALE, 1917-2011 Un siècle de Jazz à Marseille, aux éditions Wildproject, mars 2012. Un ouvrage pointu et bourré d’anecdotes qui nous rappelle que Marseille n’est pas seulement le laboratoire du rap et du music-hall !

Musicien autodidacte, Raphaël Imbert emprunte un chemin atypique dans la grande famille du jazz et des musiques improvisées. L’un de ses domaines de prédilection, sujet de recherche qu’il poursuit toujours aujourd’hui, est le spirituel dans le jazz. Il lui a valu d’être Lauréat de la Villa Médicis Hors les Murs et de publier Jazz Supreme : Initiés, mystiques & prophètes dans la collection Philosophie imaginaire des Éditions de l’éclat (Paris, 2014).

 

Music is My Home, son dernier disque, est paru en janvier 2016 chez JazzVillage-Harmonia Mundi [PIAS]. www.raphaelimbert.com / www.ninespirit.org

 


A la fin de la première guerre mondiale, ce nouveau genre musical arrive avec les dockers noirs du Panier, les sans papiers de l'époque, en même temps qu'avec des chanteuses de variétés du moment. Les premiers concerts d'Armstrong à Marseille suivent, avant que les musiciens de l'armée américaine ne fassent entendre le jazz nouveau à la Libération.
Dans les années 1960, on craint le « désert culturel » à Marseille mais la reconnaissance du jazz est réelle. On peut swinger dans les boîtes de nuit de Paul Mansi et les médias s’intéressent enfin à ces mélodies. Guy Lorgnon crée alors la première classe de jazz au Conservatoire de Marseille. Si le jazz est populaire, il a aussi mauvaise réputation : Jean Pelle, véritable roi de la nuit, réunira flics et voyous dans son célèbre Pelle-Mêle.
 
En accès libre, dans la limite des 200 places disponibles à l'auditorium
 
Visuel :  "Charlie Parker et son tourneur à la Christera", 1949 ©Paul Mansi

 

S'abonner à RSS - Au musée