Au musée

Au musée

Mardi 27 novembre à 18h

Traite négrière et gens de couleur à Marseille au siècle des Lumières. « Commerce honteux et abominables préjugés »

Conférence de Gilbert Buti, historien, professeur émérite d’histoire moderne à l’Université d’Aix Marseille et chercheur au CNRS - Laboratoire TELEMMe.

Si la croissance portuaire de Marseille au XVIIIe siècle a reposé en partie sur les échanges avec les Iles françaises d’Amérique (Antilles), le commerce triangulaire fut peu pratiqué avant la fin du siècle. Ainsi, alors que de 1698 à 1782 on a armé à Marseille un seul navire négrier tous les trois ans, ce sont dix navires qui partent chaque année pour la traite négrière entre 1783 et 1793. Certes, c’est nettement inférieur aux trafics enregistrés à Nantes, La Rochelle, Bordeaux ou Liverpool mais le changement est brutal et considérable.

Très tôt des voix se sont élevées à Marseille, bien avant celles de Londres ou Paris, pour condamner ce « commerce honteux » et les rudes contacts avec l’Autre. Cependant, les « abominables préjugés » envers l’Autre se rencontrent aussi à Marseille et dans des cités voisines où la présence de « gens de couleur » et d’esclaves reste méconnue sinon ignorée (étant donné la minceur et la fragmentation de la documentation). Le principe libérateur du sol français et l’affirmation de droits politiques pour tout résident « de quelque couleur qu’il soit » peuvent bien être proclamés en septembre 1791 par une loi de la Constituante, cette décision ne s’applique qu’à une faible minorité de libres de couleur aux entrées strictement contrôlées…

Programmée dans le cadre du cycle La Fabrique du Regard #3 : Figures de l’altérité, en partenariat avec l’association Approches Cultures & Territoires (ACT) et l’Espace régional de la bibliothèque de l'Alcazar.

Mardi 27 novembre à 18h

Traite négrière et gens de couleur à Marseille au siècle des Lumières. « Commerce honteux et abominables préjugés »

Conférence de Gilbert Buti, historien, professeur émérite d’histoire moderne à l’Université d’Aix Marseille et chercheur au CNRS - Laboratoire TELEMMe.

Si la croissance portuaire de Marseille au XVIIIe siècle a reposé en partie sur les échanges avec les Iles françaises d’Amérique (Antilles), le commerce triangulaire fut peu pratiqué avant la fin du siècle. Ainsi, alors que de 1698 à 1782 on a armé à Marseille un seul navire négrier tous les trois ans, ce sont dix navires qui partent chaque année pour la traite négrière entre 1783 et 1793. Certes, c’est nettement inférieur aux trafics enregistrés à Nantes, La Rochelle, Bordeaux ou Liverpool mais le changement est brutal et considérable.

Très tôt des voix se sont élevées à Marseille, bien avant celles de Londres ou Paris, pour condamner ce « commerce honteux » et les rudes contacts avec l’Autre. Cependant, les « abominables préjugés » envers l’Autre se rencontrent aussi à Marseille et dans des cités voisines où la présence de « gens de couleur » et d’esclaves reste méconnue sinon ignorée (étant donné la minceur et la fragmentation de la documentation). Le principe libérateur du sol français et l’affirmation de droits politiques pour tout résident « de quelque couleur qu’il soit » peuvent bien être proclamés en septembre 1791 par une loi de la Constituante, cette décision ne s’applique qu’à une faible minorité de libres de couleur aux entrées strictement contrôlées…

Programmée dans le cadre du cycle La Fabrique du Regard #3 : Figures de l’altérité, en partenariat avec l’association Approches Cultures & Territoires (ACT) et l’Espace régional de la bibliothèque de l'Alcazar.

Mercredi 28 novembre de 10h à 11h
La fabuleuse histoire d’Eporix et de Daphné


A partir du regard de deux enfants, le jeune public découvre les espaces de la ville antique, à travers des objets de la vie quotidienne évoqués dans le conte.

➤ Tarif : Enfant de moins de 5 ans : gratuit – Plus de 5 ans : 4 € - Adulte : visite gratuite + droit d’entrée au musée

 

Photographe : Laure Mélone
 

Mercredi 28 novembre de 10h à 11h
La fabuleuse histoire d’Eporix et de Daphné


A partir du regard de deux enfants, le jeune public découvre les espaces de la ville antique, à travers des objets de la vie quotidienne évoqués dans le conte.

➤ Tarif : Enfant de moins de 5 ans : gratuit – Plus de 5 ans : 4 € - Adulte : visite gratuite + droit d’entrée au musée

 

Photographe : Laure Mélone
 

Samedi 17 novembre à 15h

Bonne Maman et Le Corbusier

Un film réalisé par Marjolaine Normier

 

Production : Les Films de l'œil sauvage, Tita Productions, Le Fresnoy - Studio national des Arts contemporains, Télé Paese (televisiò lucale Corsa)
France, 2017
58 minutes, VF

 

L'appartement de Bonne-Maman a brûlé entièrement mais, puisque c'est l'éminent Le Corbusier qui l'a conçu, des experts le reconstruisent « à l'identique ». Au fil du chantier et du quotidien de sa grand-mère qui y vit depuis 60 ans, la cinéaste raconte avec humour l'histoire de la mythique Cité Radieuse de Marseille, de son glorieux passé et de ses habitants.
 

En présence du réalisateur et de Jean-Lucien Bonillo, historien de l’architecture, ENSAM.

Projection suivie d'une écoute en avant-première d'extraits de « La Vie Radieuse » : création sonore immersive réalisée avec les habitants du Corbusier.

Production : La Revue Sonore avec le GMEM.

Séance programmée dans le cadre de la 16e édition du Festival Image de Ville.

Samedi 17 novembre à 15h

Bonne Maman et Le Corbusier

Un film réalisé par Marjolaine Normier

 

Production : Les Films de l'œil sauvage, Tita Productions, Le Fresnoy - Studio national des Arts contemporains, Télé Paese (televisiò lucale Corsa)
France, 2017
58 minutes, VF

 

L'appartement de Bonne-Maman a brûlé entièrement mais, puisque c'est l'éminent Le Corbusier qui l'a conçu, des experts le reconstruisent « à l'identique ». Au fil du chantier et du quotidien de sa grand-mère qui y vit depuis 60 ans, la cinéaste raconte avec humour l'histoire de la mythique Cité Radieuse de Marseille, de son glorieux passé et de ses habitants.
 

En présence du réalisateur et de Jean-Lucien Bonillo, historien de l’architecture, ENSAM.

Projection suivie d'une écoute en avant-première d'extraits de « La Vie Radieuse » : création sonore immersive réalisée avec les habitants du Corbusier.

Production : La Revue Sonore avec le GMEM.

Séance programmée dans le cadre de la 16e édition du Festival Image de Ville.

Mardi 13 novembre à 18h

Moug de Ahmed Nour

(Documentaire – Egypte – 70’ - 2013)

Production : Moug Films.  En présence du réalisateur.

Programmée, dans le cadre de la 19e édition du Mois du Film documentaire, organisée en collaboration avec la bibliothèque de l’Alcazar. Une proposition de l’association Aflam, partenaire du musée d’Histoire autour de l’exposition.

Dans l'extraordinaire ville égyptienne de Suez est née la Révolution égyptienne. Le cinéaste retrace l’histoire de ce conflit et invite le spectateur à partager son regard et sa réflexion sur les temps forts de sa propre vie. Chaque période est décrite comme une vague, chaque vague jouissant d’une thématique visuelle et sonore inspirée par le flux de la mer. À travers la voix-off du réalisateur, des scènes d’animation et un style sonore et cinématographique très poétique se dessine la structure physique et psychique de ce que l’on appelle "la génération de la révolution égyptienne". Le film cherche à décoder certains faits marquants de l’histoire ancienne et récente de l’Égypte pour mieux comprendre le présent et l’avenir du pays.

 

Projection en lien avec l’exposition Marseille et l’épopée du Canal de Suez, présentée au musée du 19 octobre 2018 au 31 mars 2019. Une proposition de l’association Aflam, partenaire du musée d’Histoire autour de l’exposition.

 

Mardi 13 novembre à 18h

Moug de Ahmed Nour

(Documentaire – Egypte – 70’ - 2013)

Production : Moug Films.  En présence du réalisateur.

Programmée, dans le cadre de la 19e édition du Mois du Film documentaire, organisée en collaboration avec la bibliothèque de l’Alcazar. Une proposition de l’association Aflam, partenaire du musée d’Histoire autour de l’exposition.

Dans l'extraordinaire ville égyptienne de Suez est née la Révolution égyptienne. Le cinéaste retrace l’histoire de ce conflit et invite le spectateur à partager son regard et sa réflexion sur les temps forts de sa propre vie. Chaque période est décrite comme une vague, chaque vague jouissant d’une thématique visuelle et sonore inspirée par le flux de la mer. À travers la voix-off du réalisateur, des scènes d’animation et un style sonore et cinématographique très poétique se dessine la structure physique et psychique de ce que l’on appelle "la génération de la révolution égyptienne". Le film cherche à décoder certains faits marquants de l’histoire ancienne et récente de l’Égypte pour mieux comprendre le présent et l’avenir du pays.

 

Projection en lien avec l’exposition Marseille et l’épopée du Canal de Suez, présentée au musée du 19 octobre 2018 au 31 mars 2019. Une proposition de l’association Aflam, partenaire du musée d’Histoire autour de l’exposition.

 

Dimanche 25 novembre de 14h à 15h30  

Public adulte.

Programmée dans le cadre de la 10e édition du Festival sur le fil

Sur réservation au plus tard deux jours avant la visite par mail : musee-histoire@marseille.fr

Tarif : billet d’entrée au musée (9€/5€) + 3 euros.

Gratuit pour les personnes en situation de handicap et un accompagnant.

Dimanche 25 novembre de 14h à 15h30  

Public adulte.

Programmée dans le cadre de la 10e édition du Festival sur le fil

Sur réservation au plus tard deux jours avant la visite par mail : musee-histoire@marseille.fr

Tarif : billet d’entrée au musée (9€/5€) + 3 euros.

Gratuit pour les personnes en situation de handicap et un accompagnant.

Samedis 17 novembre et 1er décembre de 14h à 16h

Sur les traces de Marseille « Porte de l’Orient »

Proposées par Nathalie Cazals, anthropologue.
Un itinéraire du Palais de la Bourse au port de la Joliette pour une traversée dans l’histoire de la navigation et des industries marseillaises et de leurs horizons changeants vers l’Orient. Marseille et Suez : des ports et des portes où les interconnexions mondiales se dessinent encore dans la ville et sur les mers.

Tarif : 10 €

Sur réservation au 04 91 55 36 00 ou musee-histoire@marseille.fr

Samedis 17 novembre et 1er décembre de 14h à 16h

Sur les traces de Marseille « Porte de l’Orient »

Proposées par Nathalie Cazals, anthropologue.
Un itinéraire du Palais de la Bourse au port de la Joliette pour une traversée dans l’histoire de la navigation et des industries marseillaises et de leurs horizons changeants vers l’Orient. Marseille et Suez : des ports et des portes où les interconnexions mondiales se dessinent encore dans la ville et sur les mers.

Tarif : 10 €

Sur réservation au 04 91 55 36 00 ou musee-histoire@marseille.fr

MARSEILLE ET L’ÉPOPÉE DU CANAL DE SUEZ

JUSQU'AU 31 MARS 2019

En Partenariat avec l’Institut du Monde Arabe Paris

Plus de 30 ans après la manifestation L’Orient des Provençaux, le musée d’Histoire de Marseille propose de renouveler le regard sur la relation du Canal de Suez à Marseille et à son port, en confrontant espoirs,
imaginaires et réalités. L’isthme de Suez occupe une position centrale dans l’histoire du monde, à la frontière de trois continents et son percement est le résultat d’une histoire mouvementée.
Quelle place a tenu Marseille dans la construction du canal et le façonnement d’une nouvelle géographie du commerce maritime ?

Quelles ont été les retombées économiques pour la ville ? Pour les hommes d’affaires locaux, l’ouverture d’une voie navigable reliant la Méditerranée et la mer Rouge concrétise un rêve ancien et promet de placer leur ville dans une situation avantageuse, au plus près de la péninsule indienne et de l’Extrême-Orient. Une façon de rappeler que Marseille et son port ne sont pas seulement ouverts sur le bassin méditerranéen, mais sur le monde entier.

En salle d’exposition temporaire.

Plein tarif : 9 euros/ reduit : 5 euros


 

PROGRAMMATION CULTURELLE AUTOUR DE L' EXPOSITION "MARSEILLE ET L’ÉPOPÉE DU CANAL DE SUEZ"; CLIQUEZ ICI !

 

LIVRET ENSEIGNANTS !

 

MARSEILLE ET L’ÉPOPÉE DU CANAL DE SUEZ

JUSQU'AU 31 MARS 2019

En Partenariat avec l’Institut du Monde Arabe Paris

Plus de 30 ans après la manifestation L’Orient des Provençaux, le musée d’Histoire de Marseille propose de renouveler le regard sur la relation du Canal de Suez à Marseille et à son port, en confrontant espoirs,
imaginaires et réalités. L’isthme de Suez occupe une position centrale dans l’histoire du monde, à la frontière de trois continents et son percement est le résultat d’une histoire mouvementée.
Quelle place a tenu Marseille dans la construction du canal et le façonnement d’une nouvelle géographie du commerce maritime ?

Quelles ont été les retombées économiques pour la ville ? Pour les hommes d’affaires locaux, l’ouverture d’une voie navigable reliant la Méditerranée et la mer Rouge concrétise un rêve ancien et promet de placer leur ville dans une situation avantageuse, au plus près de la péninsule indienne et de l’Extrême-Orient. Une façon de rappeler que Marseille et son port ne sont pas seulement ouverts sur le bassin méditerranéen, mais sur le monde entier.

En salle d’exposition temporaire.

Plein tarif : 9 euros/ reduit : 5 euros


 

PROGRAMMATION CULTURELLE AUTOUR DE L' EXPOSITION "MARSEILLE ET L’ÉPOPÉE DU CANAL DE SUEZ"; CLIQUEZ ICI !

 

LIVRET ENSEIGNANTS !

 

Programme-événement
Walter Benjamin à Marseille

Création numérique L’écran et la fumée
> JUSQU'AU 28 février 2019

Walter Benjamin est venu à plusieurs reprises à Marseille et a écrit plusieurs textes qui rendent compte de ses déambulations dans la ville, notamment Haschich à Marseille publié en 1935 dans les cahiers du Sud.

Structurée autour de ce texte, le web documentaire « L’écran et la fumée » est produit par les Films du Tambour de Soie et conçu par Renaud Vercey, réalisateur multimédia, comme un voyage numérique en littérature : portrait de l’écrivain philosophe, portrait d’une ville et d’une époque.

Cette création numérique est présentée au musée accompagnée d’une sélection d’archives et d’oeuvres originales.

En séquence 13 du parcours permanent des collections

voir le site : http://hwb1928.com/

Tarifs : entrée libre

Une production des Films du tambour de soie, avec le soutien de la Région Provence Côte-d’Azur, du Goethe Institut et du musée d’Histoire de Marseille.
Cliquez ici !

En séquence 13 du parcours permanent des collections.



En partenariat avec Les Films du tambour de soie, L’Alcazar/BMVR, la Maison de l’Architecture et de la Ville, le Goethe-Institut Marseille-Lyon, le Centre International de Poésie Marseille, la Marelle, Image de Ville, Tilt Ciné plein air, Vidéodrome 2, Nord-Sud-Passage, Coopérative Hôtel du Nord, Le bureau des Guides du GR2013, l'association Les Labourdettes, Alphabeville, Urban Prod, Radio Grenouille et Web Radio Zibeline.
 

Le programme de "Walter Benjamin à Marseille" est également disponible en piéce jointe !

 

Programme-événement
Walter Benjamin à Marseille

Création numérique L’écran et la fumée
> JUSQU'AU 28 février 2019

Walter Benjamin est venu à plusieurs reprises à Marseille et a écrit plusieurs textes qui rendent compte de ses déambulations dans la ville, notamment Haschich à Marseille publié en 1935 dans les cahiers du Sud.

Structurée autour de ce texte, le web documentaire « L’écran et la fumée » est produit par les Films du Tambour de Soie et conçu par Renaud Vercey, réalisateur multimédia, comme un voyage numérique en littérature : portrait de l’écrivain philosophe, portrait d’une ville et d’une époque.

Cette création numérique est présentée au musée accompagnée d’une sélection d’archives et d’oeuvres originales.

En séquence 13 du parcours permanent des collections

voir le site : http://hwb1928.com/

Tarifs : entrée libre

Une production des Films du tambour de soie, avec le soutien de la Région Provence Côte-d’Azur, du Goethe Institut et du musée d’Histoire de Marseille.
Cliquez ici !

En séquence 13 du parcours permanent des collections.



En partenariat avec Les Films du tambour de soie, L’Alcazar/BMVR, la Maison de l’Architecture et de la Ville, le Goethe-Institut Marseille-Lyon, le Centre International de Poésie Marseille, la Marelle, Image de Ville, Tilt Ciné plein air, Vidéodrome 2, Nord-Sud-Passage, Coopérative Hôtel du Nord, Le bureau des Guides du GR2013, l'association Les Labourdettes, Alphabeville, Urban Prod, Radio Grenouille et Web Radio Zibeline.
 

Le programme de "Walter Benjamin à Marseille" est également disponible en piéce jointe !

 

VENEZ DÉCOUVRIR 2 600 ANS D’HISTOIRE !

Dimanche 25 novembre de 10h30 à 12h30

 

Le musée d’Histoire de Marseille dessine ses contours autour du site archéologique emblématique de la ville, véritable lieu d’exposition à ciel ouvert. La découverte de l’histoire de Marseille se fait en suivant un fil d’Ariane maritime et portuaire. Depuis la visite de la grotte Cosquer jusqu’au Marseille d’aujourd’hui et de demain. Chaque séquence du parcours du musée se déploie autour d’un objet phare, d’une rencontre avec un grand témoin (le marin et géographe Pythéas, Edmond Dantès, le héros d’Alexandre Dumas...) et des collections de la plus ancienne ville de France.

 

➤ Tarifs : Adulte billet d’entrée au musée (5€/3€) + 3 euros / De 12 à 18 ans : 1,50 € / Moins de 12 ans : gratuit. Accès sans réservation.

Photographe : Serge Demailly

VENEZ DÉCOUVRIR 2 600 ANS D’HISTOIRE !

Dimanche 25 novembre de 10h30 à 12h30

 

Le musée d’Histoire de Marseille dessine ses contours autour du site archéologique emblématique de la ville, véritable lieu d’exposition à ciel ouvert. La découverte de l’histoire de Marseille se fait en suivant un fil d’Ariane maritime et portuaire. Depuis la visite de la grotte Cosquer jusqu’au Marseille d’aujourd’hui et de demain. Chaque séquence du parcours du musée se déploie autour d’un objet phare, d’une rencontre avec un grand témoin (le marin et géographe Pythéas, Edmond Dantès, le héros d’Alexandre Dumas...) et des collections de la plus ancienne ville de France.

 

➤ Tarifs : Adulte billet d’entrée au musée (5€/3€) + 3 euros / De 12 à 18 ans : 1,50 € / Moins de 12 ans : gratuit. Accès sans réservation.

Photographe : Serge Demailly

S'abonner à RSS - Au musée