RENCONTRE / CONFÉRENCE du Vendredi 3 février 2017

Autour de la publication "Front d'Orient, 1914-1919. Les soldats oubliés"

En présence de Jean-Yves Le Naour, historien, Laurent Védrine, conservateur en chef , et de David Gaussen, éditeur. Actes du colloque européen qui s'est tenu les 12 et 13 décembre 2014, avec le soutien de la Commission européenne à Marseille.

Ce colloque a été organisé dans le cadre de l'exposition présentée du 14 novembre 2014 au 17 mai 2015 pour la manifestation « La Grande Guerre sur tous les fronts».
Autour de la publication "Front d'Orient, 1914-1919. Les soldats oubliés"

En présence de Jean-Yves Le Naour, historien, Laurent Védrine, conservateur en chef , et de David Gaussen, éditeur. Actes du colloque européen qui s'est tenu les 12 et 13 décembre 2014, avec le soutien de la Commission européenne à Marseille.

Ce colloque a été organisé dans le cadre de l'exposition présentée du 14 novembre 2014 au 17 mai 2015 pour la manifestation « La Grande Guerre sur tous les fronts».

MARDI DE L'HISTOIRE DU 08/11/2016

Conférence : La fouille de l’épave romaine de la Madrague de Giens (1972-1982)
Conférence de Patrice Pomey, Directeur de recherche émérite CNRS, Ancien co-directeur de la fouille de la Madrague de Giens, Directeur des Recherches archéologiques sous-marines (DRASM) de 1984 à 1991 et du Centre Camille Jullian (Aix-Marseille Université, CNRS, MCC) de 2000 à 2008.
 
En France, la fouille de l’épave romaine de la Madrague de Giens (Hyères), effectuée de 1972 à 1982 par une équipe du Centre Camille Jullian (Université de Provence-CNRS) sous la direction d’André Tchernia et Patrice Pomey, fut le véritable acte de naissance de l’archéologie sous-marine scientifique française. Son étude a permis de révéler un grand navire de commerce romain, de 40 m de longueur et 400 tonnes de port en lourd, naufragé au début du Ier siècle a.v-J.-C. avec une cargaison de 6000 amphores à vin d’Italie, complétée par un chargement de vaisselle de table et de céramiques commune.
 
Image : Fouilles archéologiques de l'épave de la Madrague de Giens © Centre Camille Jullian, CNRS, Aix-en-Provence.
Conférence : La fouille de l’épave romaine de la Madrague de Giens (1972-1982)
Conférence de Patrice Pomey, Directeur de recherche émérite CNRS, Ancien co-directeur de la fouille de la Madrague de Giens, Directeur des Recherches archéologiques sous-marines (DRASM) de 1984 à 1991 et du Centre Camille Jullian (Aix-Marseille Université, CNRS, MCC) de 2000 à 2008.
 
En France, la fouille de l’épave romaine de la Madrague de Giens (Hyères), effectuée de 1972 à 1982 par une équipe du Centre Camille Jullian (Université de Provence-CNRS) sous la direction d’André Tchernia et Patrice Pomey, fut le véritable acte de naissance de l’archéologie sous-marine scientifique française. Son étude a permis de révéler un grand navire de commerce romain, de 40 m de longueur et 400 tonnes de port en lourd, naufragé au début du Ier siècle a.v-J.-C. avec une cargaison de 6000 amphores à vin d’Italie, complétée par un chargement de vaisselle de table et de céramiques commune.
 
Image : Fouilles archéologiques de l'épave de la Madrague de Giens © Centre Camille Jullian, CNRS, Aix-en-Provence.

Mardis de l'Histoire du 10/05/2016

Histoire des jardins collectifs à Marseille

Conférence

Communication de Jean-Noël Consales, maître de conférences en Géographie, urbanisme et aménagement du territoire (Aix-Marseille Université) et membre du laboratoire Telemme (AMU-CNRS).

Conférence programmée dans le cadre des mardis de l'Histoire, rendez-vous bimensuels à l’auditorium du musée.

Histoire des jardins collectifs à Marseille

Conférence

Communication de Jean-Noël Consales, maître de conférences en Géographie, urbanisme et aménagement du territoire (Aix-Marseille Université) et membre du laboratoire Telemme (AMU-CNRS).

Conférence programmée dans le cadre des mardis de l'Histoire, rendez-vous bimensuels à l’auditorium du musée.

Mardis de l'Histoire du 03/05/2016

Cinquante ans de découvertes en archéologie sous-marine

Communication d'Élisabeth Veyrat, commissaire générale de l’exposition « Mémoire à la mer. Plongée au cœur de l'archéologie sous-marine », présentée au musée d'Histoire de Marseille

du 29 avril 2016 au 28 mai 2017.

Conférence inaugurale programmée dans le cadre des mardis de l'Histoire, rendez-vous bimensuels à l’auditorium du musée.

 

Cinquante ans de découvertes en archéologie sous-marine

Communication d'Élisabeth Veyrat, commissaire générale de l’exposition « Mémoire à la mer. Plongée au cœur de l'archéologie sous-marine », présentée au musée d'Histoire de Marseille

du 29 avril 2016 au 28 mai 2017.

Conférence inaugurale programmée dans le cadre des mardis de l'Histoire, rendez-vous bimensuels à l’auditorium du musée.

 

MARDIS DE L'HISTOIRE DU 22/03/2016

La chapelle Saint-Laurent dite Capelette, à Marseille

Bilan des fouilles archéologiques préventives

Communication de Bernard Sillano, archéologue de l'Inrap.

Dans le cadre de la mise en place d’une ZAC, Zone d'Aménagement Concertée, dans le 10e arrondissement de Marseille, la chapelle de la
Capelette, fortement dégradée, était promise à la démolition. En préalable à ces travaux, une fouille préventive, prescrite par l’État (Drac PACA, Service régional de l'Archéologie),  est menée par une équipe d’archéologues de l’Inrap en 2013 puis en 2014. La chapelle, construite en 1654 sous le vocable de Saint-Laurent, est emblématique puisque le quartier lui doit son nom.

Conférence programmée dans le cadre des mardis de l’Histoire, rendez-vous bimensuels à l’auditorium du musée d’Histoire de Marseille

La chapelle Saint-Laurent dite Capelette, à Marseille

Bilan des fouilles archéologiques préventives

Communication de Bernard Sillano, archéologue de l'Inrap.

Dans le cadre de la mise en place d’une ZAC, Zone d'Aménagement Concertée, dans le 10e arrondissement de Marseille, la chapelle de la
Capelette, fortement dégradée, était promise à la démolition. En préalable à ces travaux, une fouille préventive, prescrite par l’État (Drac PACA, Service régional de l'Archéologie),  est menée par une équipe d’archéologues de l’Inrap en 2013 puis en 2014. La chapelle, construite en 1654 sous le vocable de Saint-Laurent, est emblématique puisque le quartier lui doit son nom.

Conférence programmée dans le cadre des mardis de l’Histoire, rendez-vous bimensuels à l’auditorium du musée d’Histoire de Marseille

MARDIS DE L'HISTOIRE DU 15/03/2016

Pierre Puget, le Roi et la cour

 

Conférence de Marie-Paule Vial, Conservateur en chef du patrimoine, Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Marseille. 

Avec la participation de Jean-Marc Aymes au clavecin : musique au temps de Pierre Puget (illustrations musicales) dans le cadre du  festival Mars en baroque, édition 2016 : Le Roi, le peuple, épisode 2. De l'opéra à l’église

Pierre Puget (Marseille, 1620-1694) est l’un des artistes les plus célèbres du règne de Louis XIV. Peintre, dessinateur, sculpteur, architecte, considéré comme le Michel Ange français, sans cesse en mouvement, actif en Provence mais aussi à Gênes, doté d’un fort tempérament, conscient de son talent, il sera souvent en butte à des rivalités, et ses relations avec la cour, qui témoignent de son esprit d’indépendance, seront souvent difficiles.

 

Conférence programmée en collaboration avec Concerto Soave, producteur du festival Mars en baroque, enregistrée à l'auditorium du musée d'Histoire de Marseille, le 15 mars 2016. 

 

Légénde de l'image : Pierre Puget, Louis XIV à cheval, marbre, musée des Beaux-Arts de Marseille.

Pierre Puget, le Roi et la cour

 

Conférence de Marie-Paule Vial, Conservateur en chef du patrimoine, Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Marseille. 

Avec la participation de Jean-Marc Aymes au clavecin : musique au temps de Pierre Puget (illustrations musicales) dans le cadre du  festival Mars en baroque, édition 2016 : Le Roi, le peuple, épisode 2. De l'opéra à l’église

Pierre Puget (Marseille, 1620-1694) est l’un des artistes les plus célèbres du règne de Louis XIV. Peintre, dessinateur, sculpteur, architecte, considéré comme le Michel Ange français, sans cesse en mouvement, actif en Provence mais aussi à Gênes, doté d’un fort tempérament, conscient de son talent, il sera souvent en butte à des rivalités, et ses relations avec la cour, qui témoignent de son esprit d’indépendance, seront souvent difficiles.

 

Conférence programmée en collaboration avec Concerto Soave, producteur du festival Mars en baroque, enregistrée à l'auditorium du musée d'Histoire de Marseille, le 15 mars 2016. 

 

Légénde de l'image : Pierre Puget, Louis XIV à cheval, marbre, musée des Beaux-Arts de Marseille.

Mardis de l'Histoire du 05/01/2016

CONFERENCE

 Des mémoires à l'histoire

 

Conférence de Philippe Joutard, professeur émérite à l'Université de Provence, auteur de « Histoire et mémoires, conflits et alliance », Editions La Découverte, Collection « Écritures de l'Histoire », Paris, 2013.

Première rencontre du cycle « La fabrique du regard », programmé en partenariat avec l’Espace régional de l'Alcazar (BMVR) et l’association Approches Cultures et Territoires : « De l'Histoire locale à l'histoire globale » : édition 2016.

CONFERENCE

 Des mémoires à l'histoire

 

Conférence de Philippe Joutard, professeur émérite à l'Université de Provence, auteur de « Histoire et mémoires, conflits et alliance », Editions La Découverte, Collection « Écritures de l'Histoire », Paris, 2013.

Première rencontre du cycle « La fabrique du regard », programmé en partenariat avec l’Espace régional de l'Alcazar (BMVR) et l’association Approches Cultures et Territoires : « De l'Histoire locale à l'histoire globale » : édition 2016.

MARDIS DE L'HISTOIRE DU 26/04/2016

Conférence de Xavier Daumalin, Professeur en histoire contemporaine à l’Université d’Aix-Marseille, chercheur au laboratoire Telemme, spécialiste de l’industrie et de l’économie marseillaise des XIXe et XXe siècles.

Conférence programmée dans le cadre des mardis de l’Histoire, rendez-vous bimensuels à l’auditorium du musée d’Histoire de Marseille.

Quatrième rencontre du cycle « La fabrique du regard », programmé en partenariat avec l’Espace régional de l'Alcazar (BMVR) et l’association Approches Cultures et Territoires : « De l'Histoire locale à l'histoire globale » : édition 2016.

Conférence de Xavier Daumalin, Professeur en histoire contemporaine à l’Université d’Aix-Marseille, chercheur au laboratoire Telemme, spécialiste de l’industrie et de l’économie marseillaise des XIXe et XXe siècles.

Conférence programmée dans le cadre des mardis de l’Histoire, rendez-vous bimensuels à l’auditorium du musée d’Histoire de Marseille.

Quatrième rencontre du cycle « La fabrique du regard », programmé en partenariat avec l’Espace régional de l'Alcazar (BMVR) et l’association Approches Cultures et Territoires : « De l'Histoire locale à l'histoire globale » : édition 2016.

Conference du Samedi 23/04/2016

Antoine Serra, un peintre aux couleurs du siècle.

Conférence de Robert Mencherini, professeur honoraire en histoire contemporaine à l’Université d’Aix-Marseille, chercheur associé au laboratoire Telemme, auteur de l’ouvrage éponyme, publié aux Éditions Gaussen, avec Daniel Chol, docteur en Histoire de l'Art.

Antoine Serra, né à La Maddalena (Sardaigne), en 1908, arrivé à Marseille en 1914 avec sa famille, s’est éteint, en 1995, dans le village de Mouriès, dans les Alpilles. Il a peint depuis l’âge
de quinze ans jusqu’à ses derniers jours, a vécu tous les grands événements du XXe siècle et en a partagé les luttes, les joies et les douleurs, que l’on retrouve dans ses toiles.

L’ouvrage évoque l’ensemble de l’oeuvre d’Antoine Serra, replacée dans son contexte, par l’historien Robert Mencherini, éclairée par ses journaux intimes, sa correspondance et ses archives, depuis la période des «peintres
prolétariens »
dans le Marseille des années 1930, jusqu’à celle de l’habitat troglodyte aux Baux-de- Provence et de l’atelier de Mouriès.

Une abondante iconographie présente les toiles du peintre, mais aussi les dessins et études préparatoires et ses grandes compositions, analysées par l’expert d’art Daniel Chol. La peinture d’Antoine Serra, engagée dans son siècle, aux cotés du labeur des femmes et des hommes, est indissociable des multiples questionnements, en évolution rapide, sur la fonction de l’Art et le réalisme, la place de l’artiste, ses rapports avec la société et sur la société elle-même.

 

Antoine Serra, un peintre aux couleurs du siècle.

Conférence de Robert Mencherini, professeur honoraire en histoire contemporaine à l’Université d’Aix-Marseille, chercheur associé au laboratoire Telemme, auteur de l’ouvrage éponyme, publié aux Éditions Gaussen, avec Daniel Chol, docteur en Histoire de l'Art.

Antoine Serra, né à La Maddalena (Sardaigne), en 1908, arrivé à Marseille en 1914 avec sa famille, s’est éteint, en 1995, dans le village de Mouriès, dans les Alpilles. Il a peint depuis l’âge
de quinze ans jusqu’à ses derniers jours, a vécu tous les grands événements du XXe siècle et en a partagé les luttes, les joies et les douleurs, que l’on retrouve dans ses toiles.

L’ouvrage évoque l’ensemble de l’oeuvre d’Antoine Serra, replacée dans son contexte, par l’historien Robert Mencherini, éclairée par ses journaux intimes, sa correspondance et ses archives, depuis la période des «peintres
prolétariens »
dans le Marseille des années 1930, jusqu’à celle de l’habitat troglodyte aux Baux-de- Provence et de l’atelier de Mouriès.

Une abondante iconographie présente les toiles du peintre, mais aussi les dessins et études préparatoires et ses grandes compositions, analysées par l’expert d’art Daniel Chol. La peinture d’Antoine Serra, engagée dans son siècle, aux cotés du labeur des femmes et des hommes, est indissociable des multiples questionnements, en évolution rapide, sur la fonction de l’Art et le réalisme, la place de l’artiste, ses rapports avec la société et sur la société elle-même.