En hommage

Le musée d’Histoire de Marseille tient à rendre hommage à Mlle Gabrielle Démians D’Archimbaud, archéologue médiéviste et professeur émérite à l’Université de Provence, qui nous a quitté le 1er août 2017.
Scientifique incontournable de l’archéologie médiévale française (co-fondatrice de cette discipline en France), son nom reste associé, entre autres, aux fouilles exceptionnelles du village médiéval de Rougiers de 1961 à 1968 mais aussi à celles de l’abbaye de Saint-Victor à Marseille en 1970-1978.
En 1967, elle fonde le Laboratoire d’Archéologie Médiévale d’Aix-en-Provence, devenu aujourd’hui le LA3M – Laboratoire d’Archéologie Médiévale et Moderne en Méditerranée. Le laboratoire a été en charge notamment des fouilles du quartier médiéval des potiers de Sainte-Barbe à Marseille en 1991. Cette découverte exceptionnelle a été à l’origine de l’exposition itinérante « Le Vert et le Brun : de Kairouan à Avignon, céramiques du Xe au XVe siècle » réalisée par le musée en 1995 à la Vieille Charité et dont Mlle D’Archimbaud assura en partie le commissariat scientifique. Cette découverte a également permis l’extension du musée en 1993 avec la présentation des collections médiévales au public.
 
Légende : Vitrine quartier des potiers de Sainte-Barbe
Photo : V. Ecochard / Ville de Marseille
Le musée d’Histoire de Marseille tient à rendre hommage à Mlle Gabrielle Démians D’Archimbaud, archéologue médiéviste et professeur émérite à l’Université de Provence, qui nous a quitté le 1er août 2017.
Scientifique incontournable de l’archéologie médiévale française (co-fondatrice de cette discipline en France), son nom reste associé, entre autres, aux fouilles exceptionnelles du village médiéval de Rougiers de 1961 à 1968 mais aussi à celles de l’abbaye de Saint-Victor à Marseille en 1970-1978.
En 1967, elle fonde le Laboratoire d’Archéologie Médiévale d’Aix-en-Provence, devenu aujourd’hui le LA3M – Laboratoire d’Archéologie Médiévale et Moderne en Méditerranée. Le laboratoire a été en charge notamment des fouilles du quartier médiéval des potiers de Sainte-Barbe à Marseille en 1991. Cette découverte exceptionnelle a été à l’origine de l’exposition itinérante « Le Vert et le Brun : de Kairouan à Avignon, céramiques du Xe au XVe siècle » réalisée par le musée en 1995 à la Vieille Charité et dont Mlle D’Archimbaud assura en partie le commissariat scientifique. Cette découverte a également permis l’extension du musée en 1993 avec la présentation des collections médiévales au public.
 
Légende : Vitrine quartier des potiers de Sainte-Barbe
Photo : V. Ecochard / Ville de Marseille