Musée d'Histoire de Marseille

Musée d'Histoire de Marseille

Mardi 30 novembre 2021 à 18h

Documentaire réalisé par MTF Studio (2019, 42 minutes), avec le soutien de l’ONACVG, l’ANACR Marseille, l’association régionale des familles de fusillés de Signes et de Provence et le Musée d’Histoire de Marseille .

Projection introduite par Robert Mencherini, historien, chercheur associé à l’UMR TELEMME et Président de l’Association des Amis du Musée de la Résistance en Ligne (MUREL PACA), et Jean-Paul Chiny, Président du Comité de Marseille de l’Association Nationale des Anciens Combattants et Amis de la Résistance (ANACR Marseille)

Ce documentaire présente le projet pédagogique autour de la Résistance régionale et de la nécropole nationale de Signes initié depuis 2016 par l’ONACVG, l’Association régionale des familles de fusillés et martyrs de Signes et de Provence, et le MUREL PACA. Le 18 juillet et le 12 août 1944, dans un vallon isolé situé sur la commune de Signes, 38 résistants, pour la plupart des responsables locaux, sont exécutés par les Allemands.

Depuis la découverte du charnier, en septembre 1944, une cérémonie en hommage aux victimes a lieu chaque année, le 18 juillet, en présence des autorités civiles et militaires, des résistants, associations, familles et particuliers. En 1996, le vallon des fusillés est reconnu « nécropole nationale », entretenu et valorisé par l’État.

Depuis 2016, l’ONACVG et le MUREL PACA, en partenariat avec l’ANACR Marseille et l’association des familles de fusillés et martyrs de Signes et de Provence, ont initié un projet global de valorisation de la nécropole nationale de Signes. Parmi ces actions de valorisation : la « Journée d’hommage de la jeunesse à la Résistance ».

Ce documentaire rend compte de l’implication des élèves de trois départements et de leurs enseignants dans un projet pédagogique mené tout au long de l’année scolaire 2018-2019 autour de la Résistance, de ses valeurs, et des événements survenus à Signes à l’été 1944.

Dans le cadre des Mardis de l’histoire.


Entrée libre à l’auditorium du musée dans la limite des places disponibles

Visuel : Cérémonie du 18 juillet 1945 en hommage aux 38 résistants exécutés durant l’été 1944 dans le vallon de Signes. © Collection Jean-Paul Chiny

Mardi 30 novembre 2021 à 18h

Documentaire réalisé par MTF Studio (2019, 42 minutes), avec le soutien de l’ONACVG, l’ANACR Marseille, l’association régionale des familles de fusillés de Signes et de Provence et le Musée d’Histoire de Marseille .

Projection introduite par Robert Mencherini, historien, chercheur associé à l’UMR TELEMME et Président de l’Association des Amis du Musée de la Résistance en Ligne (MUREL PACA), et Jean-Paul Chiny, Président du Comité de Marseille de l’Association Nationale des Anciens Combattants et Amis de la Résistance (ANACR Marseille)

Ce documentaire présente le projet pédagogique autour de la Résistance régionale et de la nécropole nationale de Signes initié depuis 2016 par l’ONACVG, l’Association régionale des familles de fusillés et martyrs de Signes et de Provence, et le MUREL PACA. Le 18 juillet et le 12 août 1944, dans un vallon isolé situé sur la commune de Signes, 38 résistants, pour la plupart des responsables locaux, sont exécutés par les Allemands.

Depuis la découverte du charnier, en septembre 1944, une cérémonie en hommage aux victimes a lieu chaque année, le 18 juillet, en présence des autorités civiles et militaires, des résistants, associations, familles et particuliers. En 1996, le vallon des fusillés est reconnu « nécropole nationale », entretenu et valorisé par l’État.

Depuis 2016, l’ONACVG et le MUREL PACA, en partenariat avec l’ANACR Marseille et l’association des familles de fusillés et martyrs de Signes et de Provence, ont initié un projet global de valorisation de la nécropole nationale de Signes. Parmi ces actions de valorisation : la « Journée d’hommage de la jeunesse à la Résistance ».

Ce documentaire rend compte de l’implication des élèves de trois départements et de leurs enseignants dans un projet pédagogique mené tout au long de l’année scolaire 2018-2019 autour de la Résistance, de ses valeurs, et des événements survenus à Signes à l’été 1944.

Dans le cadre des Mardis de l’histoire.


Entrée libre à l’auditorium du musée dans la limite des places disponibles

Visuel : Cérémonie du 18 juillet 1945 en hommage aux 38 résistants exécutés durant l’été 1944 dans le vallon de Signes. © Collection Jean-Paul Chiny

Dimanche 28 novembre à 18h

Exil perpétuel des tirailleurs sénégalais, d’un Walter Benjamin, d’une Alma Mahler et de tous les exclus d’humanité… une création du présent « à la recherche d’un passé » immergée dans les peintures animées de Naomie Kremer.

Création Musicale collective - Livret Michel Pastore
Chrystelle Di Marco soprano, Maria Kohler récitante, Ablaye Cissoko, chant et kora, Pap Ndiaye chant guitare percussions, Thomas Morris récitant ténor, Yoann Pourre piano clavier, Naomie Kremer création peintures animées vidéos,

Concert-spectacle programmé par le Festival Musiques Interdites en coréalisation avec le Musée d’Histoire de Marseille et la Maison Dora Maar

Entrée gratuite sur réservation : musiquesinterdites@free.fr

Extrait de la note d'intention du festival Musiques Interdites :

En possession d’un fragment inédit de Stéphane Hessel sur sa participation au réseau Rescue de Varian Fry et d’une mélodie de Meyerowitz sur un court poème de René Char composée au Camp de Milles, Musiques Interdites s’est posé la question artistique d’un « devoir » de Mémoire. Contrairement au dictat d’Adorno selon lequel la poésie est impossible après Auschwitz, notre démarche se légitimait par ces deux grands témoignages manuscrits : l’innommable pouvait être nommé grâce à la création, l’histoire pouvait se signifier présente comme l’accueil d’un perpétuel exil. Exil perpétuel des tirailleurs sénégalais massacrés à Clamecy, d’un Walter Benjamin suicidé à Port Bou et de tous les exclus d’humanité en ranimant dans cette fiction historique l’étrangeté inhérente au lyrisme, qu’il soit d’ici ou d’ailleurs, dans sa puissance de donner sa mémoire à l’instant. Invité par l’Institut Français de Saint Louis du Sénégal pour un travail de recherche et de collecte sonore et orale auprès des griots sénégalais du 30 mars au 8 mai 2021, notre séjour aboutit après plusieurs ateliers à convaincre le griot joueur de kora internationalement reconnu Ablaye Cissoko à participer à la création d’un oratorio. Cet oratorio basé sur un livret original de Michel Pastore raccordant les événements historiques de 1940 aux défis humanitaires actuels et futurs prévoyant une écriture musicale mixant le lyrique occidental pour soprano dramatique et ténor accompagné au piano et au clavier à la composition et ses variantes libres du lyrisme sénégalais et de la Kora. Tout en redonnant au passé l’immersion dans l’immédiat du spectacle vivant grâce aux peintures de l’artiste américaine Naomie Kremer animées en vidéo.

Cette création « En Mémoire de... » n’aurait pu être conçue par Musiques Interdites sans la contribution de l’Institut Français de Saint Louis du Sénégal, de la Fondation Brown et sa Maison Dora Maar-Hôtel de Tingry de Ménerbes offrant la possibilité de réunir durant 15 jours huit artistes.

 

 

 

Dimanche 28 novembre à 18h

Exil perpétuel des tirailleurs sénégalais, d’un Walter Benjamin, d’une Alma Mahler et de tous les exclus d’humanité… une création du présent « à la recherche d’un passé » immergée dans les peintures animées de Naomie Kremer.

Création Musicale collective - Livret Michel Pastore
Chrystelle Di Marco soprano, Maria Kohler récitante, Ablaye Cissoko, chant et kora, Pap Ndiaye chant guitare percussions, Thomas Morris récitant ténor, Yoann Pourre piano clavier, Naomie Kremer création peintures animées vidéos,

Concert-spectacle programmé par le Festival Musiques Interdites en coréalisation avec le Musée d’Histoire de Marseille et la Maison Dora Maar

Entrée gratuite sur réservation : musiquesinterdites@free.fr

Extrait de la note d'intention du festival Musiques Interdites :

En possession d’un fragment inédit de Stéphane Hessel sur sa participation au réseau Rescue de Varian Fry et d’une mélodie de Meyerowitz sur un court poème de René Char composée au Camp de Milles, Musiques Interdites s’est posé la question artistique d’un « devoir » de Mémoire. Contrairement au dictat d’Adorno selon lequel la poésie est impossible après Auschwitz, notre démarche se légitimait par ces deux grands témoignages manuscrits : l’innommable pouvait être nommé grâce à la création, l’histoire pouvait se signifier présente comme l’accueil d’un perpétuel exil. Exil perpétuel des tirailleurs sénégalais massacrés à Clamecy, d’un Walter Benjamin suicidé à Port Bou et de tous les exclus d’humanité en ranimant dans cette fiction historique l’étrangeté inhérente au lyrisme, qu’il soit d’ici ou d’ailleurs, dans sa puissance de donner sa mémoire à l’instant. Invité par l’Institut Français de Saint Louis du Sénégal pour un travail de recherche et de collecte sonore et orale auprès des griots sénégalais du 30 mars au 8 mai 2021, notre séjour aboutit après plusieurs ateliers à convaincre le griot joueur de kora internationalement reconnu Ablaye Cissoko à participer à la création d’un oratorio. Cet oratorio basé sur un livret original de Michel Pastore raccordant les événements historiques de 1940 aux défis humanitaires actuels et futurs prévoyant une écriture musicale mixant le lyrique occidental pour soprano dramatique et ténor accompagné au piano et au clavier à la composition et ses variantes libres du lyrisme sénégalais et de la Kora. Tout en redonnant au passé l’immersion dans l’immédiat du spectacle vivant grâce aux peintures de l’artiste américaine Naomie Kremer animées en vidéo.

Cette création « En Mémoire de... » n’aurait pu être conçue par Musiques Interdites sans la contribution de l’Institut Français de Saint Louis du Sénégal, de la Fondation Brown et sa Maison Dora Maar-Hôtel de Tingry de Ménerbes offrant la possibilité de réunir durant 15 jours huit artistes.

 

 

 

Samedis 20 novembre et 18 décembre de 14h30 à 16h

Mercredis 24 novembre, 8 et 15 décembre 2021, 5, 19 et 26 janvier 2022 de 12h30 à 13h30

Découvrez l’histoire de la peste de 1720 à travers la vie quotidienne des Marseillais, les actions des pouvoirs publics, religieux et médicaux, la rechute de l’épidémie puis la relève de la ville, ainsi que l’héritage de cette période pour Marseille.

Tarifs : Adulte billet d’entrée à l’exposition (6 €/3 €) + 3 € (visite guidée) / De 12 à 18 ans : 1,50 € / Moins de 12 ans : gratuit.

Sans réservation, renseignements au 04 91 55 36 00 / musee-histoire@marseille.fr

 

Visuel : La peste à la Tourette représentant le chevalier Roze et les échevins, huile sur toile, 1755, collection Musée d'Histoire de Marseille.

 

Samedis 20 novembre et 18 décembre de 14h30 à 16h

Mercredis 24 novembre, 8 et 15 décembre 2021, 5, 19 et 26 janvier 2022 de 12h30 à 13h30

Découvrez l’histoire de la peste de 1720 à travers la vie quotidienne des Marseillais, les actions des pouvoirs publics, religieux et médicaux, la rechute de l’épidémie puis la relève de la ville, ainsi que l’héritage de cette période pour Marseille.

Tarifs : Adulte billet d’entrée à l’exposition (6 €/3 €) + 3 € (visite guidée) / De 12 à 18 ans : 1,50 € / Moins de 12 ans : gratuit.

Sans réservation, renseignements au 04 91 55 36 00 / musee-histoire@marseille.fr

 

Visuel : La peste à la Tourette représentant le chevalier Roze et les échevins, huile sur toile, 1755, collection Musée d'Histoire de Marseille.

 

Mercredis 20 et 27 octobre de 12h30 à 13h30

Samedi 23 octobre de 14h30 à 16h

Découvrez l’histoire de la peste de 1720 à travers la vie quotidienne des Marseillais, les actions des pouvoirs publics, religieux et médicaux, la rechute de l’épidémie puis la relève de la ville, ainsi que l’héritage de cette période pour Marseille.

Tarifs : Adulte billet d’entrée à l’exposition (6 €/3 €) + 3 € (visite guidée) / De 12 à 18 ans : 1,50 € / Moins de 12 ans : gratuit.

Sans réservation, renseignements au 04 91 55 36 00 / musee-histoire@marseille.fr

 

Mercredis 20 et 27 octobre de 12h30 à 13h30

Samedi 23 octobre de 14h30 à 16h

Découvrez l’histoire de la peste de 1720 à travers la vie quotidienne des Marseillais, les actions des pouvoirs publics, religieux et médicaux, la rechute de l’épidémie puis la relève de la ville, ainsi que l’héritage de cette période pour Marseille.

Tarifs : Adulte billet d’entrée à l’exposition (6 €/3 €) + 3 € (visite guidée) / De 12 à 18 ans : 1,50 € / Moins de 12 ans : gratuit.

Sans réservation, renseignements au 04 91 55 36 00 / musee-histoire@marseille.fr

 

 

Venez découvrir notre toute nouvelle chaîne YouTube "Musées de Marseille". Et cliquez sur la playlist « Musée d’Histoire de Marseille » .Vous y découvrirez un éventail de nos ressources audiovisuelles ( films, conférences…) et pourrez vous documenter à l’envie sur l’histoire de la ville.
 

Découvrez notre chaîne !

 

Abonnez-vous !

 

Venez découvrir notre toute nouvelle chaîne YouTube "Musées de Marseille". Et cliquez sur la playlist « Musée d’Histoire de Marseille » .Vous y découvrirez un éventail de nos ressources audiovisuelles ( films, conférences…) et pourrez vous documenter à l’envie sur l’histoire de la ville.
 

Découvrez notre chaîne !

 

Abonnez-vous !

Subscribe to RSS - Musée d'Histoire de Marseille